environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Le blog de naturjalles.over-blog.com - Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liens

22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 00:47

 

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 00:42

Natur'Jalles                                                       St médard en Jalles 10 mai 2017

Association de défense de l'environnement

16 rue Louis Cayx

33160 St Médard en Jalles

tel 09 84 49 69 35

ou 06 14 96 45 31

mail naturjalles06@gmail.com

http://naturjalles.over-blog.com/

 

Objet :

Convocation Assemblée générale ordinaire

 

Madame, Monsieur,

Attention changement de date

L'Assemblée générale de Naturjalles est prévue le vendredi 9 juin 20h salle 2 Cap ouest

Rue Aurel Chazeau, 33160 Saint-Médard-en-Jalles

 

Ordre du jour :

Bilan moral

Bilan financier

Renouvellement du CA et du bureau

Divers

 

Votre participation est vivement souhaitée : toutefois en cas d'impossibilité, conformément aux statuts de l'association vous avez la possibilité de vous faire représenter par l'adhérent de votre choix ou d'envoyer un pouvoir rempli et signé merci

Adhérents et sympathisants sont cordialement invités

 

Un pot amical conclura la soirée

A l'avance merci

 

Pour Naturjalles

 

Françoise Couloudou (Présidente)

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 00:32

 

Randonnée naturaliste

Mercredi 7 juin la journée de 9h-17h

«  Randonnée naturaliste au Marais de la Vergne (Blayais) »

RV à 8h parking de la place Buffon avenue de la Boétie St Médard

direction le Taillan

*Prévoir vêtements selon météo, chaussures confortables, jumelles pour ceux qui en ont, le pique nique, siège pliant éventuellement

 

    * 15 personnes maximum par sortie, participation de 5€ pour les non adhérents à Naturjalles

    * réservation obligatoire :

    par mèl auprès de Marie Françoise Canevet mfcanevet@gmail.com

    ou auprès de Naturjalles tél 06 14 96 45 31

    ou mèl naturjalles06@gmail.com

    -->> voir sur ce blog notre sortie

    http://naturjalles.over-blog.com/2017/03/sortie-nature-du-8-mars-decouverte-du-marais-de-la-vergne-blayais-premiers-migrateurs-premiers-chants-d-oiseaux-premieres-fleurs.htm

     

    Sortie nature du 8 mars: découverte du Marais de La Vergne (Blayais), premiers migrateurs, premiers chants d'oiseaux, premières fleurs. Album de la sortie

     

     

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by naturjalles.over-blog.com
    commenter cet article
    21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 23:44

        

     

        Le printemps est une période favorable aux travaux de défrichement de toutes sortes, pour une route (voir avenue de Capeyron, défrichement d'un "tout petit" espace boisé classé pour une route qui permettra de desservir Galaxy 3 and C°)  rue Jean Duperrier en attendant de s'attaquer au fameux projet dit Hérakles de 500 logements le long de la Jalle... Projet qui risque d'être "imposé" sous forme de ZAC zone d'aménagement concertée, ce qui complétera avantageusement la DUP pour le  Projet Bourdieu Cassy Vigney.

         Là, il s'agit des projets Pichet (50 logements) et  "Clairsienne" de 75 logements de 15m de hauteur, cet immeuble se dressera sur le parking de la petite résidence de 18 logements au fond de la parcelle...L'arrivée de ces futurs habitants n'a  nullement été  évoquée lors des concertations traitant du réaménagement de la place de la République...

       

            Les maisons en excellent état à droite et à gauche vont être démolies, les jardins ratissés, le sol mis à nu,  les arbres et haies sont déjà arrachées...

         C'est le programme Pichet qui permet d'édifier le programme "clairsienne"...

         Le promoteur Pichet en hausse, en 2016 il a enregistré une progression de logements neufs de 40% par rapport à 2015, un promoteur se lance dans la réalisation de logements quand une bonne partie du programme est vendue!  Les promoteurs ne sont pas des philanthropes.

          Les investisseurs représentent 70% du marché dans l'agglomération bordelaise. Il y a 10 400 logements vacants sur l'agglomération, 4% de logements non occupés sur St médard, et pourtant en 2015 le nombre d'expulsions sous contrainte ont quasiment triplé, c'est ainsi qu'environ 150 000 personnes se retrouvent sans domicile : c'est la crise du logement. D'après les notaires de 1997 à 2000 le prix de l'immobilier a augmenté de 300% sur le territoire de la métropole qui est la 3e ville la plus chère de France (sans compter Paris)

          N'oublions pas le projet Icade avenue Montaigne, en partie en zone inondable et Natura 2000

    Les impacts de constructions neuves sur l'environnement sont plus importants que les projets de rénovation par :

    - leur occupation dans l'espace- leur consommation de ressources naturelles épuisables (granulats, sables...) pour faire du béton,  il faut du ciment qui nécessite un traitement industriel lourd, l'industrie cimentière émet 5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre

    - les chantiers produisent des déchets, des rejets de polluants dans l'air et l'eau - en 2014 les entreprises du bâtiment et du BTP ont produit 227,5 millions de déchets dont 80% sont des déchets inertes (dont seulement 61% sont "revalorisés") . Ces chantiers génèrent souvent de nouvelles infrastructures, égoûts, éclairage public ...

         Quel gaspillage de matériaux et quels projets climaticides, imposés au nom du "progrès", mais qui devraient, n'en doutons pas, contribuer à embellir et enchanter notre cadre de vie

    FC

    - Quelques références

    * Sud Ouest 30-3-2017 Mobilisation contre les expulsions locatives

    * Sud Ouest 30-3-2017  Bordeaux vente record de logements neufs

    * Sud Ouest 12-4-2017 En Hausse le groupe girondin Pichet

    * " Emblématique de la société productiviste et construits au nom du "progrès" ces désastres urbains n'ont en réalité comme seule fonction que de rentabiliser des territoires....Comment ils façonnent l'uniformisation des paysages urbains, amplifient les déséquilibres sociaux, économiques et écologiques et contribuent à l'enfermement et à l'assujettissement de leurs habitants " Extr. Désastres urbains: les villes meurent aussi par Thierry JAQUOT - 2015

       

     

     

     

     

     

    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles
    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles

    Défrichement EBC route Galaxy3 Avenue Montaigne Rue Jean Duperrier et site Hérakles

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by naturjalles.over-blog.com
    commenter cet article
    20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 18:28

     

    Au lieu de diminuer à la source leurs émissions de CO2 pour limiter l'effet de serre et donc le réchauffement climatique, la plupart des acteurs se contentent de les compenser en constituant des stocks de carbone via la plantation d'arbres. C'est la fameuse "compensation carbone", populaire mais très insuffisante selon une nouvelle étude qui insiste de nouveau sur l'urgence de prendre les problèmes à la source et non à la marge.

    Les projets de plantation d'arbres, peu coûteux et faciles à mettre en oeuvre, sont devenus très courants au point que tous les acteurs (sociétés, associations, collectivités territoriales, institutions...) en abusent pour justifier leurs activités polluantes, s'affranchir de réductions à la source de leurs émissions et/ou pour séduire le grand public, emprunt d'un renouveau de la "nature".

    Ainsi, de nombreuses associations, pétitions, applications "vertes" sur smartphone surfent sur ces programmes de plantation pour se faire connaître et/ou en tirer des revenus, trop souvent de manière contre-productive en octroyant aux entreprises polluantes de véritables "permis de polluer". Pourquoi diminuer en amont ses émissions de gaz à effet de serre quand on peut les compenser facilement en aval tout en "verdissant" son image ?

    Etude publiée dans le journal de l'American Geophysical Union, Earth's Future : "cultiver des plants pour stocker le CO2 qu'ils ont pris à l'atmosphère n'est pas une option viable pour contrecarrer les émissions non réduites provenant de la combustion des énergies fossiles."

    [...]

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by naturjalles.over-blog.com
    commenter cet article
    19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 23:35

          

           Pour nourrir une humanité de plus en plus nombreuse, on intensifie sans arrêt l’agriculture. En boostant les plantes à grands renforts d’engrais, de pesticides et de labour, on détruit ce qui fait pourtant pousser la plante en premier lieu : son sol. Partout la terre s’appauvrit, se transforme en désert ou bien disparaît carrément. Des chercheurs, dans le sillon de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) tirent la sonnette d’alarme. Rien n’est irréversible, à condition de se bouger.

            On le piétine sans vergogne tous les jours, comme quelque chose d’immuable et d’inerte. Pourtant, les quelques dizaines de centimètres à un mètre de terre qui constituent en moyenne le sol de l’Hexagone sont le fruit de milliers et milliers d’années de transformations. Des roches travaillées par le climat et par les plantes se sont peu à peu changées en cette terre, aussi essentielle que méconnue par la plupart d’entre nous. Première info : le sol est vivant. Deuxième info : il se meurt.

          

    Equilibres complexe, vie précaire

            « Si on coupe un arbre ou un animal en deux, tout le monde comprend le problème. Or c’est pareil pour le sol. Il contient différentes couches, structures, une biodiversité. Si on détruit le sol, si on le travaille, on commence à l’empêcher de faire pousser des plantes. Et malheureusement, une fois abimé, le seul moyen de continuer à faire pousser, c’est de continuer à le travailler », résumait le 22 février 2017 François Mulet, de l’association Maraîchage Sol Vivant, lors d’une table-ronde sur l’avenir de l’agriculture à la Maison du crowdfunding.

    « Si rien n’est fait, 10 millions d’hectares de terres arables seront perdus chaque année, soit 1/5 de la France »

    Pour être fertile (et donc permettre aux plantes de pousser, et donc permettre à l’homme d’exister), le sol entretient une harmonie complexe : ni trop acide ni trop basique, riche en macro et micro organismes (vie microbienne, champignons, vers de terre…) suffisamment poreux pour permettre les échanges gazeux, la pénétration de l’eau et des racines, riche en azote et en phosphore, etc. 

    ----->>> LIRE TOUT L'ARTICLE

    https://m.usbeketrica.com/article/la-terre-va-t-elle-devenir-un-immense-desert

    ----->>>

    L’agriculture intensive et le bétonnage détruisent les sols: un livre "Cessons de ruiner notre sol " par Frédéric Denhez

    http://naturjalles.over-blog.com/2015/10/l-agriculture-intensive-et-le-betonnage-detruisent-les-sols-un-livre-cessons-de-ruiner-notre-sol-par-frederic-denhez.html

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by naturjalles.over-blog.com
    commenter cet article
    19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 23:06

         

        C’est dans une quasi indifférence médiatique que se tient jusqu’au 18 mai à Bonn, en Allemagne, la session annuelle des négociations climatiques. Or, tous les indicateurs concernant le réchauffement de la planète sont au rouge. Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), la température moyenne a excédé de 1,1 °C les niveaux de l’ère préindustrielle. Un troisième triste record après ceux de 2015 et de 2014 [1]. Alors que les surfaces de banquise en Arctique et Antarctique ont atteint des niveaux exceptionnellement bas en 2016, la montée des océans se révèle 25 à 30 % plus rapide entre 2004 et 2015 qu’entre 1993 et 2004 selon une étude relayée par Le Monde.

         La perspective de maintenir l’augmentation de la température moyenne, par rapport à l’ère préindustrielle sous le seuil de 1,5°C, comme le mentionne l’accord de Paris adopté en décembre 2015, s’éloigne de plus en plus. « Le 5 mai, le dernier pointage de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) indiquait qu’un nouveau record était atteint, avec une concentration atmosphérique de CO2 de plus de 410 parties par million (ppm) relevé au laboratoire de Mauna Loa – un niveau jamais atteint depuis le pliocène, il y a quelque 2 millions d’années », énonce le journaliste Stéphane Foucart. En parallèle, la hausse rapide du méthane, un gaz 28 fois plus réchauffant que le dioxyde de carbone, alerte les climatologues, souligne le site Reporterre. Une situation récapitulée par cette infographie de l’AFP qui s’appuie sur les données de l’OMM.

    ---->>> LIRE TOUT L'ARTICLE

    https://www.bastamag.net/Emballement-du-rechauffement-climatique-tous-les-indicateurs-au-rouge

     

    ---- >>  https://reporterre.net/La-hausse-rapide-du-methane-alarme-les-climatologues

    La hausse rapide du méthane alarme les climatologues

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by naturjalles.over-blog.com
    commenter cet article
    12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 21:56

      

      

    Le marais d'Arcins et de Soussans  est un des derniers sites marécageux du Médoc, ce site naturel classé Natura 2000, géré par l'homme, offre une mosaïque d'habitats* d'une grande richesse, un paysage bocager avec grande variété d'arbres: chêne pédonculé, frêne, aulne, des prairies humides, mares, roselières et un véritable garde manger pour l'avifaune.

       Le Marais Arcins-Soussans est traversé par un ruisseau La Louise qui se jette dans l'Estey de Tayac, ce marais a une superficie de 790ha, tous ces marais servent de champ d'expansion de crus.

    Un marais a un mode de fonctionnement différent de la lagune, celle-ci étant  alimentée par la nappe phréatique: les Marais d'Arcins et de Soussans servent surtout de zone de stockage des eaux lors des épisodes pluvieux et de réservoir l'été: des portes à flot ou à marées, placées sur les chenaux (estay dans la région) principaux gèrent les fluctuations des niveaux d'eau: évacuation des eaux de pluie et des eaux de marées en évitant la pénétration de l'eau de mer lors des marées hautes, l'objectif étant de drainer la zone humide, de diluer le sel et d'éviter les inondations. Les portes à flot se ferment sous la pression de l'eau de mer à chaque marée montante et se rouvrent à chaque marée descendante sous la pression de l'eau douce

    Marie Françoise nous fait découvrir la partie Marais de SOUSSANS. Ce marais abrite des espèces rares protégées: Loutre, Vison européen, Cistude...nous sommes venus rencontrer les oiseaux nicheurs dont certains migrateurs comme le Rossignol philomèle ou d'autres sédentaires comme le Troglodyte mignon.

    Des trilles flûtées s'échappent du sommet d'un chêne, un Rossignol philomèle identifie Marie Françoise: arrivé depuis peu, c'est un insectivore, il chante pour trouver une compagne, pour délimiter son territoire source de nourriture: les oiseaux chantent au printemps non pas pour fêter les beaux jours mais par nécessité afin d'assurer la survie de leur espèce.

    Un concert s'échappe des cimes : la Mésange charbonnière, très discrète, possède un chant très varié aux notes claires sifflées, rythmées, le Pouillot véloce et son tchif tchaf répété inlassablement, c'est un migrateur partiel qui est difficile à observer.

    L'organe du chant chez les oiseaux est le syrinx, instrument à vent situé dans le thorax à la différence des mammifères qui ont le larynx, limité à une caisse de résonance chez les oiseaux. Le syrinx à la jonction de la trachée et des deux bronches est constitué d'une série de muscles organisés par paire auxquelles sont associées plusieurs membranes tympaniques tendues dans les voies respiratoires. Ce système permet de produire des sons par contractions et vibrations d'une grande complexité. Le son est une onde issue de la vibration d'un corps qui se propage très bien dans l'air et donc est adapté à l'environnement de l'oiseau: les oiseaux chantent le matin et le soir car les ondes se propagent bien mieux quand les températures sont basses. Si l'oiseau est oisillon et coupé de ses parents, il ne saura pas vraiment chanter.

    Tous les oiseaux ne chantent pas, le Pic épeiche "tambourine", le Pic noir qui est le plus grand des pics, aussi et tambourine à une cadence de vingt coups par seconde; le Pic épeichette plus commun, de la grosseur d'un moineau.

    Le changement climatique provoque une remontée des espèces vers le nord, ainsi les oiseaux migrateurs calent leurs départs sur la longueur du jour, tandis que les insectes dont ils se repaissent à leur arrivée dépendent des températures printanières, comme celles-ci sont de plus en plus précoces , on constate déjà une différence de date entre l'éclosion des insectes et l'arrivée des oiseaux.

    Une Fauvette grisette, strict migrateur, arrivée d'Afrique depuis une dizaine de jours, aime les bords des fossés, les bois, les jeunes taillis, elle aime surtout une végétation basse et touffue.

    Une éclaircie dans la végétation, à la lunette nous apercevons un Milan noir perché sur le haut d'une branche morte, il est revenu d'Afrique depuis fin février, on le reconnait en vol à sa silhouette: ailes très larges et digitées, sa queue courte en V à l'envers. Le Milan est charognard (on en voit sur la décharge de Naujac), les nids sont situés sur de gros arbres, ils sont très grégaires, En ce moment les femelles couvent.

    Nous avons droit à une petite leçon de discrimination de la silhouette des rapaces en vol.

    Le Vautour a des ailes larges et une queue courte, la Buse a une queue arrondie, le Milan royal une queue échancrée.

    Le Busard cendré a une queue longue, un vol élégant avec des ailes effilées, il vole à faible hauteur, le Faucon crécerelle vole sur place, l'Epervier a des ailes arrondies, une queue longue, attaque rapidement les passereaux dont il se nourrit.

    L'Autour est un oiseau forestier, le Circaète Jean le Blanc aussi, il niche dans les pins chez nous, c'est un migrateur, il recherche plutôt les milieux ouverts pour chasser riches en serpents dont il se nourrit.

    Le long d'un fossé, fleurs et papillons s'offrent à nous, Nivéoles d'été, plante protégée, un magnifique Cuivré commun, des roseaux phragmites se balancent élégants, une Bouscarle de Cetti, fauvette paludicole, oiseau typique des zones humides, difficile à voir car elle vit cachée dans le couvert de la végétation.

    C'est l'heure de sortie des papillons, car plus chaude, Vulcain, Tercis...

    Tout proche, à pied nous gagnons le Port dArcins en face de l'Ile Verte, la Gironde limoneuse baigne les pieds des carrelets, aux jumelles nous apercevons sur la rive de l'Ile Verte un Tadorne de Belon, un Cygne tuberculé...

    Une merveilleuse matinée fort riche en découvertes !

    FC

    * L'habitat est un concept utilisé dans le domaine de l'écologie: et désigne un ensemble d'éléments qui constitue le milieu offrant les ressources naturelles suffisantes pour permettre à une population d'une espèce de vivre et se reproduire normalement sur ce territoire

    Merci à Hugo pour sa belle photo du Milan noir!

     

     

    - Pour aller plus loin 

    •  Les boucles du Marais Arcins Soussans

    http://www.estuaire-gironde.fr/media/4412.pdf

    •  Porte à flot du Marais d'Arcins

    http://dossiers-inventaire.aquitaine.fr/illustration/ivr7220103305502nuca/5efc58c1-218f-4273-8b4a-32206fc7d5c4

    • La Liste Rouge des oiseaux nicheurs établie en 2016 par l'Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN) a montré que leur situation s'était aggravée, puisqu'un tiers de ces oiseaux nicheurs est désormais menacé contre un quart en 2008 sur  http://uicn.fr/liste-rouge-oiseaux/

     

    • un livre:

    La vie des oiseaux, découvrir, connaître, comprendre par  Laurent Couzi et Laurent   Lachaud aux Editions Sud Ouest.

     

    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie
    Sortie nature du 19 avril : Découverte des oiseaux nicheurs partie marais de Soussans (du Marais d'Arcins et de Soussans) Album de la sortie

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by naturjalles.over-blog.com
    commenter cet article
    12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 14:39

      

           

       Une évolution de la biodiversité française inquiétante

       Une évolution inquiétante des espèces et un état mitigé des milieux naturels, une destruction des habitats naturels qui se poursuit, des pollutions qui résistent, des espèces exotiques
    envahissantes en forte progression, et des actions de connaissance, de prévention
    et de lutte qui s’intensifient, voilà la situation 2016 de la biodiversité mise en lumière et en chiffres par les indicateurs actualisés et publiés par l’Observatoire national de la biodiversité (ONB).

     

          Le bilan 2016 confirme d’abord la richesse exceptionnelle du patrimoine naturel de la France et la responsabilité internationale qu’elle lui confère, notamment pour les 15 364 espèces endémiques ou sub-endémiques qui ne sont présentes que sur notre territoire,
      et pour les trois-quarts (77 %) des territoires ultra- marins encore peu anthropisés.

     

    •  Concernant les espèces, il fait apparaître une régression d’un quart (23 %) des populations d’oiseaux communs les plus sensibles aux dégradations des écosystèmes  entre 1989 et 2015 c’est même près de la moitié (-46 %) pour les populations

             de chauves-souris entre 2006 et 2014.
              Un tiers (32 %) des espèces évaluées dans les Listes rouges

              UICN-MNHN sont menacées, de 8 % à 50 % selon les groupes  

             d'espèces.

    •  Du côté des habitats et milieux naturels, la situation n’est guère plus encourageante. La moitié des milieux humides (52 %) et moins de la moitié des eaux de surface (43 %) sont en bon état, quand

            22 % seulement de l’ensemble des milieux naturels d'intérêt

    européen sont évalués en bon état de conservation.
    Les récifs coralliens sur les stations de suivi sont en état stable ou en amélioration pour les deux tiers (64 %).
             

    • Côté territoire agricole – la moitié du territoire métropolitain – les grands espaces en herbe régressent significativement entre 2000 et 2010 (-7,9 %) et l’évolution des 12 % de haies, bois et landes dans les territoires agricoles, également sous pression
      mais toujours présents en 2012 (première évaluation en 2015 par l’ONB), n’est pas encore connue.

       

        Des pressions qui font de la résistance

     

    •     La destruction, la dégradation ou la banalisation des milieux naturels se poursuit.  En métropole, près de 67 000 ha par an en moyenne (66 975 ha) ont été détruit par artificialisation entre 2006 et 2014. Les prairies, pelouses et pâturages naturels paient le tribut le plus lourd avec plus de 50 000 ha (52 236 ha) perdus par artificialisation entre 1990 et 2012.
    •  Les cours d'eau quant à eux présentent une fragmentation par les ouvrages correspondant à 16 obstacles à l'écoulement pour 100 km
       de cours d'eau en 2014
    •       En outre-mer – et ce malgré l’espace contraint – 314 ha ont été   artificialisés annuellement sur la période 2000-2012  

               C'est la forêt qui est la plus touchée avec 783 ha de forêts de

              feuillus perdues par artificialisation entre 2000 et 2012

    ----->>> Tout l'article sur

    Bilan 2016 de l’état de la biodiversité en France : une nature française sous tension

    http://indicateurs-biodiversite.naturefrance.fr/actualites/bilan-2016-de-letat-de-la-biodiversite-en-france-une-nature-francaise-sous-tension

     

     

     

     


     

     

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by naturjalles.over-blog.com
    commenter cet article
    10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 17:01

    Cette année, la thématique de la Fête de la nature est " les super pouvoirs de la nature",

    Naturjalles, qui a commencé son deuxième suivi des Hirondelles rustiques de St Médard a  choisi :

    L’Hirondelle rustique, championne de la migration

    Super pouvoir : voler au bout du monde

    Cet oiseau est tout petit, et il ne vole pas très vite, mais il vole très loin ! À la fin des beaux jours, les hirondelles se rassemblent au bord de l’eau et disparaissent au petit matin. Si bien que l’homme a cru, il y a longtemps, qu’elles s’enfonçaient dans la vase pour passer l’hiver. En réalité, elles entament un très long voyage : certaines parcourent jusqu’à 10000km ! Elles vont droit au sud, sur le continent africain ou elles pourront se nourrir des nombreux insectes.

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by naturjalles.over-blog.com
    commenter cet article