environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles impact - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 21:42
2016, l’année de l’Anthropocène ?

Le Terre va entrer dans une nouvelle ère géologique : l’Anthropocène, marqué par l’empreinte humaine. C’est la conclusion d’un article paru la semaine dernière dans la très sérieuse revue Science. Clément Poirier, chercheur au CNRS de Caen et co-auteur de l’article nous explique de quoi il en retourne.

Comment les archéologues et historiens jugeront notre civilisation contemporaine ? Comment nommeront-ils notre époque ? Nous avons tous appris à l’école (mais si, mais si) que nous vivions dans l’ère géologique Holocène, qui succède à la dernière ère glaciaire connue par la planète. Mais les générations futures (qui apprendront sûrement mieux leurs leçons que vous) apprendront qu’elles vivent dans une ère appelée Anthropocène.

Un débat entamé en 1995

Cette dénomination, (du grec anthropos = humain et kainos = nouveau) suggère une nouvelle période où l’activité humaine domine toutes les autres forces géologiques et naturelles qui jusque là avaient prévalu. Comme l’impact de l’homme sur le climat en son temps, cette idée fait l’objet d’un vif débat au sein de la communauté scientifique. Et ce depuis 1995, lorsque Paul Crutzen a popularisé le terme.

« Paul Crutzen a d’ailleurs obtenu son prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le trou de la couche d’ozone, note Clément Poirier. Ce trou a été provoqué par l’Homme et est partiellement en train de se résorber également grâce à l’Homme » [il pourrait en effet être totalement résorbé d’ici 2050]. C’est le symbole parfait de la capacité de l’Homme a agir sur sa planète, dans un sens comme dans l’autre ».

Avril 2016, vers l’avènement de l’Anthropocène ?

« La leçon principale de notre article dans Science est que l’homme a une influence sur le système terrestre dans son ensemble, explique le chercheur. C’est ce que nous allons exposer en avril prochain à Oslo devant la Commission internationale de stratigraphie. Car la formalisation d’une nouvelle ère n’est pas encore acquise ».

D’autant que la question de son début fait également débat. « Dans l’article, nous le situons a priori entre 1945 et 1964. Personnellement j’aurais tendance à considérer le 16 juillet 1945, date de la première explosion d’un bombe nucléaire comme une date marquante pour l’entrée dans l’Anthropocène ». Mais d’autres placent le curseur en 1610 ou au début de la Révolution industrielle.

Entrer dans une nouvelle ère, ça change quoi ? « Foncièrement, pas grand chose dans notre vie quotidienne, glisse le chercheur dans un sourire. En revanche, cela change radicalement la perception que l’on a de notre propre existence. C’est une prise de conscience que l’Homme peut être une force géologique, qu’il peut modifier son système planétaire ». Cela n’est pas anodin. Et comme pour le changement climatique, il faut faire face à la lourdeur des décisions des institutions ainsi qu’au scepticisme de certains.

  • tout l'article et la vidéo sur:

http://nomdezeus.fr/environnement/2016-lannee-de-lanthropocene/

Dans Sud ouest dimanche 22-5-2016

A LA QUESTION "A partir de quel constat estime-t-on que l'anthropocène a succédé à l'holocène?

D'après Clément Poirier: à partir d'un ensemble d'observations très concrètes. En fait partie l'apparition de ce qu'on appelle les " techno-fossiles" qui n'ont pas de précédents dans l'histoire de la terre: on parle de matières comme le béton et les plastiques. Mais aussi des particules sphériques carbonacées produites par la combustion des carburants fossiles à des températures si hautes qu'elles ne peuvent ^tre obtenues par des phénomènes naturels. On obtient de ce fait des éléments dans les sédiments dont l'origine est étroitement dépendante de l'action de l'homme

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com - dans Anthropocène planète terre Impact
commenter cet article