environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles La joie des élus: qu'importe la biodiversité ils vont avoir leur joujou routier: une route de plus, la déviation du Taillan - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 22:04

http://www.sudouest.fr/2013/09/26/le-taillan-une-deviation-qui-divise-1180198-2780.php

Le Taillan : une déviation qui divise

Les élus sont satisfaits du feu vert donné. Ce n’est pas le cas des défenseurs de la nature (et amoureux de la nature notre assurance vie à tous)

Le ministre de l’Écologie et le préfet ont donné leur feu vert pour la réalisation de la déviation du Taillan-Médoc (notre édition de mardi).

Au premier rang des heureux, Ludovic Freygefond, bien sûr. Cela fait des années que le maire du Taillan-Médoc se bat pour obtenir cette déviation qui désengorgera la traversée de la commune. « C’est un projet vieux de trente ans qui est aujourd’hui atteint », écrit-il en remerciant tous ceux qui ont « œuvré pour cette avancée d’intérêt général ». Le maire se réjouit aussi « que le travail sur la durée, mené avec nos partenaires, ait porté ses fruits et abouti à un tracé respectueux du patrimoine naturel, et en particulier de la diversité biologique ».

Philippe Madrelle se dit aussi très satisfait. Le président du Conseil général rassure, du même coup, ceux qui craignent de nouveaux retards : « Si le défrichement ne débute pas immédiatement pour des raisons environnementales, les travaux amorcés en 2013, avec notamment la création du giratoire de raccordement situé à proximité du lycée Sud-Médoc, se poursuivront en 2014. » Et pas de soucis financiers pour la suite. Le président indique que le projet, cofinancé par l’État et la Région, dispose de tous les crédits nécessaires : 29 millions (dont 4 inscrits au budget de cette année).

Catastrophe pour la Sepanso

Philippe Barbedienne, le chef de file de la Société pour l’étude, la protection et l’aménagement de la nature dans le Sud-Ouest (Sepanso), ne partage pas cette joie. Pour lui, le chantier va être une catastrophe sur le plan écologique et il ne peut s’empêcher d’ironiser sur les décisions prises, alors que le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) s’y opposait.

« Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de détruire ou perturber gravement des espèces protégées : trois espèces de papillons, neuf d’amphibiens, sept de reptiles, 36 d’oiseaux et 23 de mammifères (dont le vison, la loutre et 19 espèces de chiroptères), sans compter bien sûr toutes les espèces, protégées ou non, qui sont passées au travers des inventaires, le tout sur à peine 7 850 mètres de déviation. Même la LGV et l’A 65 ne réussissent pas un aussi beau carton, ça aurait été dommage de se priver. »

La déviation se fera donc, et le trafic évitera Le Taillan pour emprunter la route de Lacanau et le nouvel axe. À l’horizon 2016-2017.

Pour Philippe Barbedienne, on ne fera que déplacer le problème. On repoussera 20 000 véhicules-jour sur la route de Lacanau « qui sature déjà sans ça chaque matin […]. On va créer une nouvelle route pour désengorger celle qu’on va engorger. Le BTP va y trouver son compte. C’est ça, les affaires… », conclut-il.

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires