environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Discours du Premier ministre à la conférence environnementale : toujours pas de passage aux actes par France Nature Environnement - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 22:35

http://www.fne.asso.fr/fr/discours-du-premier-ministre-a-la-conference-environnementale-toujours-pas-de-passage-aux-actes.html?cmp_id=33&news_id=13398&vID=916

21.09.2013

Le premier ministre a prononcé cet après-midi le discours de clôture de la conférence environnementale. Analyse de FNE.
Redites sur les thématiques abordées l’année dernière

Le Premier Ministre a brièvement rappelé les objectifs de l’année dernière mais sans tirer de conséquences quand ces objectifs n’ont pas été atteints, surtout en ce qui concerne l’insuffisance des mesures de mise en œuvre pour atteindre l’objectif de lutte contre l’artificialisation.

Pour Bruno Genty, président de FNE « Ils ont inventé la politique circulaire, ils réemploient les engagements de l’année dernière ! ». Nous soulignons néanmoins ses propos rassurants sur le financement de l’agence française de la biodiversité.

Energie : peu de nouveautés...

Le Premier ministre a essentiellement rappelé les points qui ont fait consensus lors du débat et rappelé les annonces faites par le président de la République. Néanmoins, la campagne de sensibilisation nous semble utile. Concernant, la mobilisation des fonds du nucléaire pour financer la transition écologique, il n’y a pas actuellement assez d’argent provisionné pour le démantèlement et la mise à niveau en ce qui concerne la sécurité des centrales. Nous ne voyons pas comment cette mesure peut être mise en œuvre.

Pour la contribution climat énergie, nous saluons le principe, mais le dispositif mis en place ne nous semble pas suffisant, en particulier du fait des exonérations pour les transporteurs. N’a-t-on rien appris de l’échec de la précédente tentative ? En exemptant les transporteurs et les pêcheurs, on créé une nouvelle niche fiscale défavorable à l’environnement. Où est la cohérence ?

Thématiques 2013 : beaucoup de généralités, peu de concret

Nous espérons que les feuilles de route seront plus opérationnelles que les propos du Premier ministre. En effet, M. Ayrault a fait très peu d’annonces concrètes. L’éducation à l'environnement et l’emploi n’ont pas, dans les propos du Premier ministre, été à la hauteur des propositions qui ont été faites lors des débats. Pour la mer, l’absence d’annonce sur la création de nouveaux parcs nationaux marins nous déçoit.

Economie circulaire

La phrase « Minimiser les déchets c’est mieux trier» illustre le manque de compréhension du problème qui a perduré lors de la table ronde. Le recyclage n’est qu’un aspect très partiel de l’économie circulaire. L'économie de la prolongation de la durée de vie et la réduction de la toxicité des objets doivent aujourd’hui être la priorité.

Politique de l’eau : les vraies questions occultées

La hausse de la TVA engrais est assez positive mais a très peu d’effet incitatif. Mais surtout, le Premier ministre a totalement occulté le débat qui a eu lieu lors de la table ronde, sur les redevances nitrates, phytosanitaires et prélèvement. La question de l’irrigation est également occultée. De même pour la gouvernance des instances de débats sur l’eau. Seul point positif : le développement de l’agriculture biologique sur 1000 captages d’eau au lieu des 500 initiaux.
Nous adhérons à l’objectif zéro algues vertes dans 10 ans mais rien n’est dit sur la manière de l’atteindre, et ce n’est pas les récentes décisions prises en matière d’encadrement de l’élevage qui le permettront. Où est la cohérence de nouveau ?

Pour Bruno Genty, président de FNE : « la conférence environnementale de cette année s’est révélée plutôt décevante. Beaucoup de bonnes intentions, des redites, mais au final, le compte n’y est pas. Ce n’est pas les quelques mesures positives qui permettront la transition écologique. Le Gouvernement doit montrer par des actes, tout au long de l’année, la détermination qu’il professe lors de la conférence environnementale. Nos attentes sont fortes pour les feuilles de route qui devront paraître dans la semaine, ainsi que pour le suivi de la feuille de route de 2012. »

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires