environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Les grands projets inutiles...ça suffit! Agissez en écrivant au premier ministre - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 22:21

ALERTE n°14

Pourquoi un courrier à Monsieur le Premier Ministre

                          Hôtel Matignon

                                                        

                          57 rue de Varenne

                          75 700 PARIS


Les Grands projets inutiles...ça suffit!

cartes à imprimer sur http://www.agirpourlenvironnement.org/recevoir-campagnes

 

Pourquoi cette Alerte?

 

Pour relancer la croissance, certains décideurs politiques courent après des projets imaginés
durant les « trente glorieuses » et « cinquante gaspilleuses ». L’utilité de ces travaux
importe finalement assez peu puisque l’objectif premier est de stimuler une activité
économique atone. Jamais l’écart n’aura été aussi important entre les grandes déclarations
tenues dans les enceintes internationales en faveur de la protection de l’environnement et les
actes locaux. à l’heure où des efforts budgétaires sont demandés à tout un chacun, n’y-a-t-il pas
d’autres urgences pour l’état et les collectivités locales que d’engager des sommes considérables
en faveur d'infrastructures énergivores, climaticides et structurellement déficitaires, comme
peuvent l'être des autoroutes, des centrales nucléaires ou des aéroports ? L'urgence est à la prise
en considération des limites de notre planète. Pour que le changement ne soit pas seulement un
slogan de campagne, les discours doivent se traduire dans les actes. Maintenant !
Les grands projets inutiles… ça suffit !


   Grands travaux... grands dommages !
    Tous les sept ans, l'équivalent d'un département les affres d'un bétonnage.
 L'artificialisation des espaces naturels s'est ralisée à 90% au détriment des terres agricoles.

 Parallèlement à cette destruction systématique de la nature, la liste des espèces menacées ne cesse
 de s'allonger. La lutte contre la fragmentation des milieux demeure une contrainte alors même
 même qu'elle devrait être une question centrale pour assurer un brassage suffisant des espèces.
    Les émissions de gaz à effet de serre, notamment ceux du secteur "transport" se sont accrues de 26%

pour représenter 23% du total des rejets de CO2.
    Enfin, la fin du pétrole à bas prix va entraîner une crise sociale et économique
sans précédent qu'il s'agit d'anticiper.
   Les grands travaux restent, dans l'inconscient politique, porteurs de valeurs positives.
 Or, une infrastructure, une fois construite, peut avoir un impact irréversible sur les écosystèmes.
 Est-il responsable d'engager notre pays sur une voie sans issue alors même que tous les signaux
au rouge ? Pour évaluer sérieusement l'inutilité de ces projets, une grille de critères la plus large et la

plus exhaustive possible doit être établie
 À l'issue de cette évaluation socio-économique contradictoire,
 les projets inutiles et destructeurs des écosystèmes doivent être purement et simplement abandonnés

Nouvel aéroport : il est temps d'atterrir!

Voilà 45 ans que le projet d'aéroport de Notre-Dame
-des-Landes a été imaginé. Après l'organisation
d'un débat cosmétique, l’État français a déclaré
l'ouvrage d'intérêt public et concédé l'infrastructure
à la multinationale Vinci. Ce projet, qui n'a pas
encore vu le jour grâce à la détermination sans faille
des opposants locaux, incarne à merveille la cécité

                                          &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Exemples de lettres

Monsieur le Premier ministre,
Fort d’une majorité parlementaire large, votre gouvernement va devoir faire face aux crises écologiques qui ne manqueront pas
d’impacter l’économie réelle. Les contraintes climatiques et énergétiques ne peuvent être des données subsidiaires auxquelles
on ne prêterait attention qu’une fois les choses « sérieuses » traitées. Au regard des menaces climatiques et celles pesant sur les
grands équilibres naturels, notre mode de développement érigeant la croissance au rang de valeur centrale doit être réinterrogé.
Ce faisant, un grand nombre de projets d’infrastructures, décidés pour certains d’entre eux au siècle passé, ne peuvent
continuer à servir de modèle, au risque d’accélérer le crash climatique qui se profile à l’horizon.
Le précédent gouvernement a publié un Schéma national des infrastructures de transport (SNIT), sans que celui-ci ne soit
formellement présenté aux parlementaires et adopté par voie réglementaire. Ce SNIT liste un grand nombre de projets que
d’aucuns jugent inutiles. Nous y retrouvons des projets d’autoroutes, de LGV, d’aéroport, sans que leur impact climatique n’ait
été précisément quantifié. Alors que l’État cherche à faire des économies, nous vous demandons de revoir en profondeur ce
Schéma afin de privilégier l’intégrité climatique à tous projets pharaoniques. Les sommes récoltées dans le cadre de la Taxe Poids
Lourds (alimentant le budget de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France) ne doivent financer que les
seuls projets d’infrastructures ayant réellement démontrés leur intérêt écologique.
Comptant sur votre écoute, je vous prie de recevoir, Monsieur le Premier ministre, l’expression de mes salutations les plus respectueuses

                              &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
Monsieur le ministre,


Votre récente nomination à la tête du ministère du redressement productif va vous amener à étudier la pertinence d’un certain
nombre de projets d’infrastructures que le précédent gouvernement estimait prioritaires en les inscrivant au Schéma national
des infrastructures de transport (SNIT). Sans volonté réelle de hiérarchiser les projets retenus, ces projets n’ont pas ou peu été
évalués du point de vue écologique. Pour notre part, les crises climatiques et énergétiques nous obligent à un devoir de
cohérence. Les projets d’autoroutes, de LGV ou d’aéroport auraient, s’ils voyaient le jour, des conséquences irréversibles sur les
écosystèmes et sur l’intégrité climatique. Au regard de la gravité des crises écologiques, nous vous demandons de soumettre
l’adoption de ce SNIT à débat public préalable. Chaque projet doit faire l’objet d’une évaluation socio-écologique sérieuse,
transparente et contradictoire. A l’issu de cette phase d’évaluation, les riverains des projets concernés doivent pouvoir donner
leur avis au travers de référendums d’initiative locale.
Comptant sur votre écoute, je vous prie de recevoir, Monsieur le ministre, l’expression de mes salut tions les plus respectueuses.


Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires