environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles La Déviation du Taillan ou du Médoc ou la destruction programmée de la biodiversité:5ha de zone humide menacés alors qu'ils abritent des espèces en voie de disparition - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 18:35

DSCF3038vison d'Europe

DSCF3037Déboisement en action sur la RD1215 prémices à la future déviation 

 

La Déviation du Taillan ou du Médoc ou la destruction programmée de la biodiversité : sont appelés à disparaître 5ha de zone humide abritant de nombreuses espèces en voie de disparition : vison d’Europe, busard cendré, rainette verte et surtout l’azuré de la sanguisorbe dont c’est le site unique en Gironde…

 

 

    Qu’importe la biodiversité pour nos élus qui tiennent à leurs projets destructeurs, dont les enjeux majeurs sont  « sécurité » et fluidifier le trafic, le maire  du Taillan vient d’annoncer la 2e phase des travaux et ce pour 3,4 millions d’euros, les riverains de la RD1215 vont pouvoir bénéficier d’un  « giratoire », d’une nouvelle « voie » , la mise en impasse de la route menant à la déchetterie avec un « rond-point » au niveau du départ de la future déviation

   L’étude d’impact  de cette future « déviation » date de 2003,  or depuis une modification du PLU (27 nov 2009) afin de pouvoir urbaniser des zones relativement « naturelles »  en mixité fonctionnelle (Carès Nord et Sud, Moulineau, le Chay ) dans le cadre des 50 000 logements le

long des axes de transport, cette RD1215 est classée « route à grande circulation » ! Qu’importe, des protections acoustiques seront installées le long de cette route, pour le secteur Germignan –Lycée le surcoût sera de 380 000€ soit 10% de l’opération

    Cet aspirateur à voitures va donc drainer vers cette future déviation  son lot de transport routier provoquant force pollutions : air, eau des ruisseaux proches par les eaux de ruissellement des eaux de la chaussée, bruit, pollution « lumineuse » les ronds points étant en général éclairés… et tout cela pour le bien des habitants et de la faune proche.

    Quelle est la situation actuelle du vison d’Europe ?

    Bien que protégé depuis 1976, il vient de passer dans la catégorie des espèces en danger critique d’extinction, ce petit mammifère semi aquatique a le tort de vivre sur les bords de ruisseaux et de préférer les zones humides qui ne font pas l’objet de protections particulières, les aménagements routiers ou urbanistiques primant sur leur protection.

   Les deux causes principales de la disparition du vison d’Europe sont

-         les infrastructures principalement les routes qui constituent un obstacle majeur pour leurs déplacements

-         les modifications et dégradation des conditions d’habitat par l’assainissement des zones humides, la canalisations des petits cours d’eau et la destruction ou dégradation des ripisylves (fréquentes sur la Jalle et ses affluents)

La CUB adore ériger des projets dans des zones humides ainsi le « nouveau stade » est prévu dans une zone abritant vison d’Europe, loutre d’Europe, musaraigne aquatique  

    Ainsi en dépit du statut de conservation du Vison européen et des engagements de la France au niveau international et européen , sa conservation ne constitue pas à ce jour une priorité dans les politiques publiques d’aménagement du territoire, ainsi que la préservation des  espaces naturels et des zones humides

   On ne compte plus aujourd’hui que 300 individus acculés dans les sept départements du Sud ouest  (y compris le Nord de l’Espagne)

 

fC

Biblio

 

Il faut sauver le vison d’Europe Sud Ouest : Le Mag n°48 2 mars 2013

 

http://www.aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/plan_vison_2007-2011-2_cle731185.pdf

 

 


 

                                                     

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires