environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Rapport Naturjalles enquête publique Projet d'aménagement d'une zone d'activités au sein de l'aéroparc (communes de Mérignac et St Médard en Jalles) - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 21:58

 

 

 

A l'attention de Monsieur le Commissaire Enquêteur ,

 

Objet : Avis d'enquête publique Projet d'aménagement d'une zone d'activités au sein de l'aéroparc (communes de Mérignac et St Médard en Jalles)

 

Le dossier contient une « Autorisation unique » pour l'Etude d'impact valant dossier d'incidences au titre de la loi sur l'eau et les milieux aquatiques – un dossier de demande d'autorisation de défrichement – un dossier de dérogation à la législation sur les espèces protégées

 

Dans les documents disponibles sur le site de la préfecture, manque l'avis de l'autorité environnementale, comme selon le document consulté la surface de la parcelle Parinaud défrichée ou totale, ou impactée par le projet est « variable »

La demande de défrichement indique une surface défrichée de 6, 6606ha sur une surface totale de 6,9445ha autrement dit, le site étant essentiellement boisé, c'est presque la totalité de la parcelle qui serait défrichée.

Le groupe financier Parinaud souhaite viabiliser la parcelle et en faire 4 lots pour ensuite vente et urbanisation !

Le site du projet est situé dans une zone proche de l'aéroport , le long du chemin du phare et jouxte le « domaine de Catros » que va libérer Thales pour s'installer sur son nouveau site

Le PLU de Mérignac a classé les parcelles dévolues au développement des industries aéronautiques au fort potentiel de créations d'emplois en zone ouverte à urbanisation sans évaluation environnementale.

C'est ainsi que le projet Thales(enquête publique 2014) a détruit sur son nouveau site 5,8ha de zone humide présentant les mêmes caractéristiques que le site Parinaud, la disparition des zones humides à Mérignac semble se poursuivre

inexorablement à Mérignac, avec ce projet Parinaud, ce sont 5,2806ha de zones humides impactées et 3,3324ha « détruites » par remblaiement, seuls 1,9482 ha de chênes et bouleaux seraient « préservés », Naturjalles émet quelques doutes sur leur préservation, les lots une fois vendus, leur urbanisation risque d'impacter la zone préservée.

 

Pourquoi détruire une nouvelle zone humide ? Alors que le Domaine de Catros se libère : sans doute,

la tractation serait-elle moins interessante pour le groupe financier Parinaud ?

 

-Description du site :

    • Plusieurs nappes, -

    • Nappes superficielles vulnérables aux pollutions de surface

    • Nappes profondes « faiblement «  vulnérables grâce à une couche imperméable

    • Autour du site 27 ressources en alimentation eau potable (AEP) l'entourent ; impactant les futurs périmètre de protection éloignés des captages : Ruet, Demanes, Bussac et du champ captant « Thil-Gamarde » à St Médard.

      Etant donné le caractère humide du sol, les impacts potentiels de son imperméabilisation en phase chantier et exploitation sont à peine évalués ; le site d'étude étant dans sa grande majorité boisé et un défrichement presque total étant prévu

      - Le site présente tous les caractères d'une zone humide selon l'arrêté du 1-10-2009

      Un boisement de pins maritimes à lande humide à molinie

      Un lande à molinie

      Un bois de chênes pédonculés et bouleaux

      et une marre eutrophe appelée plus communément « lagune »

      tous présentant des enjeux FORT

       

Des stagnations d'eaux ponctuelles engorgées en hiver à proximité du « Ruisseau du Haillan » affluent de la Jalle de St Médard et d'Eysines (réseau hydrographique des Jalles de St Médard et d'Eysines = Natura 2000) ce ruisseau se jette dans la Jalle sous le nom de Gamarde au niveau des « sources » Thil-Gamarde

 

    • L'étude d'impact écrit que la mise en œuvre du projet ne remettra pas en cause la trame verte(!) étant donné l'existence d'habitats similaires aux alentours ! L'étude ne connait pas la fragmentation des milieux et son impact désastreux sur la biodiversité, comme elle écrit que les amphibiens fréquentant la mare : Grenouille agile, Triton palmé, Salamandre tachetée, crapaud calamite etc ne présentent qu'un enjeu local alors qu'ils sont protégés sur tout le territoire français (arrêté du 19-11-2007) ainsi que les reptiles, le site abritant la Couleuvre d'esculape, le Lézard des murailles

Concernant le milieu naturel humide, celui-ci présente des enjeux écologiques forts en abritant papillons et odonates ou libellules : présence du « Fadet des laîches » « Damier de la succise » papillons protégés car en voie de disparition ainsi que les odonates (voir La Liste rouge des espèces menacées en France - UICN

uicn.fr/liste-rouge-france/) En France métropolitaine, 9% des mammifères, 24% des reptiles, 23% des amphibiens et 32% des oiseaux nicheurs sont menacés de disparition du territoire

Ces zones humides hébergent également Lucane cerf volant et Grand Capricone tous protégés

Les oiseaux, nombreux trouvent dans ces zones humides gîte et couvert : 27 espèces recensées dont 2 classées « Vulnérables » le Bouvreuil pivoine et le Martin pêcheur et 2 espèces classés « quasi menacé » la Fauvette des jardins et l'Hirondelle rustique, présence de l'Engoulevent.

 

Ce projet ne tient pas compte du rôle joué par les zones humides surnommées « puits de biodiversité » quant à leur fonctions biologiques, hydrologiques et économiques : le SAGE estuaire de la Gironde et milieux associés a donné « un avis de non conformité et recommandé à l'état de demander au porteur du projet une analyse

technique et économique approfondie visant à étudier des solutions plus favorables au maintien des zones humides impactées par le projet »

 

La Qualité de l'air : bonne d'après l'étude alors que le chemin du phare est saturé par le trafic routier très émetteur en GES : plus de compensation par les arbres puisque la parcelle sera défrichée !

 

Les Compensations :

objet de l'Annexe 20 présentées par CDC Biodiversité sur le site du Lignan à St Médard en Jalles

CDC Biodiversité investit pour préserver et restaurer la biodiversité et contribuer à l'adaptation des territoires au changement climatique

Le site du Lignan (70ha) situé en tête de bassin versant de la Jalle présente une richesse toute particulière en zones humides élémentaires...

 

CDC Biodiversité se « réjouit » en concluant que le site du Lignan abrite d'ores et déjà un cortège d'espèces indicatrices plus élevé que celui du site détruit !

Naturjalles a du mal à comprendre comment cette « compensation » peut restaurer les 5, 2806ha de biodiversité impactée ou détruite par le projet Parinaud : ces mesures compensatoires sont un leurre cautionnant un droit à détruire la nature

 

Naturjalles ne peut pas approuver un projet aux impacts directs et indirects sur

- perte des habitats de zones humides (avifaune, mammifères, zone de refuge pour les amphibiens

et la destruction des corridors naturels permettant à la faune de se déplacer

- les risques d'altérations et perturbations de la qualité des eaux

Ce projet portera atteinte à la qualité de l'air, accroîtra les émissions de GES, ainsi que les risques de pollutions des eaux, Naturjalles ne comprend pas que l'on construise dans les périmètres de protection des captages au risque de les polluer et par là, attenter à la santé des habitants.

Naturjalles demande à M le commissaire enquêteur de bien vouloir prendre en compte :

- Qu'il n'est pas raisonnable de sacrifier les derniers espaces naturels de la ville de Mérignac déjà fortement urbanisée

- Qu'il n'est pas raisonnable d'artificialiser les espaces naturels ressources épuisables et de densifier au détriment des espaces naturels alors que Mérignac compte 3822 entreprises sur sa commune.

Naturjalles s'étonne que dans ce projet, ne soient pas pris en compte les préconisations de M Le Treut dans « Les Impacts du changement climatique en Aquitaine » rapport à l'initiative du Conseil Régional

- concernant les zones humides qui sont « importantes en remplissant les fonctions « soutien d'étiage » « épuration naturelle » « réservoir de biodiversité », leur aménagement et réduction risquant de générer un accroissement de la vulnérabilité socio-économique.

Pour toutes ces raisons, Naturjalles s'oppose à ce projet et vous prie, M le Commissaire Enquêteur, de porter un avis défavorable ou dans le cas, où vous serez amené à donner un avis favorable, d'émettre de sérieuses réserves.

Pour Naturjalles

Françoise Couloudou

 

 

 

 

 

Quelques espèces menacées par le projet
Quelques espèces menacées par le projet
Quelques espèces menacées par le projet
Quelques espèces menacées par le projet
Quelques espèces menacées par le projet
Quelques espèces menacées par le projet
Quelques espèces menacées par le projet
Quelques espèces menacées par le projet

Quelques espèces menacées par le projet

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires