environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Projet de LGV GPSO (Bordeaux/Toulouse et Bordeaux/Dax) : tentative de passage en force par Daniel Delestre (SEPANSO) - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 18:53

Passant outre aux avis négatifs de la Cour des Comptes, du public et de la commission d’enquête, le gouvernement tente de faire passer en force le projet très contesté de ligne ferroviaire à grande vitesse GPSO (Bordeaux/Toulouse et Bordeaux/Dax).
Seuls des obstacles financiers ou juridiques semblent aujourd’hui à même de ralentir voire de stopper un projet qui contribuera à la dévastation de vastes territoires naturels, agricoles et forestiers ainsi qu’à la ruine des lignes classiques indispensables aux trains du quotidien.

 

1°) Historique récent du projet de ligne ferroviaire à grande vitesse GPSO
- Après une longue concertation laissant soigneusement de côté les interrogations légitimes du public sur la rationalité de projets si coûteux écologiquement (emprise de 4804 ha) et financièrement (9,5 milliards €), trois enquêtes publiques relatives au projet de LGV Bordeaux/Toulouse et Bordeaux/Dax (programme GPSO) se sont déroulées du 14 octobre au 8 décembre 2014.
- Le 23/10/2014, la Cour des Comptes a fustigé le développement outrancier de la grande vitesse ferroviaire en France, en visant le projet de LGV SEA (Tours-Bordeaux) ainsi que ce projet GPSO .
Lors des enquêtes, le programme GPSO a réuni contre lui la grande majorité des avis exprimés, tant par le public, que par les acteurs socio-professionnels et associatifs (dont la Sepanso), ou les collectivités territoriales concernées.
- Le 16/02/2015, la Commission d’enquête GPSO/AFSB a émis un avis favorable au projet d’aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux.
- Le 27/03/2015, la Commission d’enquête GPSO/LN a émis un avis défavorable à la déclaration d’utilité publique relative au projet de ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax.
- Le 30/03/2015, la Commission d’enquête GPSO/AFNT a émis un avis défavorable à la demande de Déclaration d’Utilité Publique des travaux nécessaires à la réalisation des aménagements ferroviaires au nord de Toulouse.
Ainsi, les 28 commissaires enquêteurs ont infligé un cinglant désaveu aux promoteurs du projet de LGV/GPSO et un double carton rouge à SNCF Réseau (ex RFF), discréditant ses 10 années de pseudo-concertation. Du jamais vu en matière de grand projet !
Pour les observateurs objectifs du dossier, le bilan global du projet apparaît exceptionnellement négatif pour l’Aquitaine, tant sur le plan écologique que social ou économique (à l’exception bien temporaire de l’industrie du BTP).
- Refusant la solution de bon sens de remettre à plat l’ensemble du dossier et d’imaginer les scénarii alternatifs d’amélioration de l’offre ferroviaire vers l’Espagne et vers Toulouse, plus respectueuse des territoires traversés et plus sobre en ressources naturelles et financières, le Secrétaire d’Etat aux Transports, M. Vidalies, a fait part le 26/09/2015, de la décision du gouvernement de poursuivre l’instruction des 3 Déclarations d’Utilité Publique (DUP) relatives au projet GPSO tel que soumis à enquêtes publiques. [1]
- Le 2 juin 2016, a été publié le décret ministériel déclarant d’intérêt public et urgents les travaux nécessaires à la réalisation des lignes ferroviaires à grande vitesse Bordeaux/Dax et Bordeaux/Toulouse. [2]
- 6 recours juridiques contre ce décret ont été déposés par différents acteurs du sud-ouest, dont la fédération SEPANSO.
- Dans un rapport du 28/09/2016, la Commission Finances du Sénat suggère que le projet GPSO soit différé d’au moins une quinzaine d’années, compte-tenu des difficultés actuelles du modèle économique de la grande vitesse et de l’endettement massif de la SNCF.

2°) Enquêtes publiques
Trois enquêtes publiques sur le projet de lignes ferroviaires à grande vitesse au sud de Bordeaux (LGV GPSO) se sont déroulées simultanément en région Aquitaine et en région Midi-Pyrénées. Ces enquêtes publiques concernent les aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux (AFSB), les projet de lignes nouvelles Bordeaux/Toulouse et Bordeaux/Dax, et les aménagements ferroviaires au nord de Toulouse (AFNT) [3].
Au vu des effets ravageurs du chantier en cours de la LGV Tours-Bordeaux dans le Nord-Gironde, les girondins ont toutes les raisons de redouter les impacts prévisibles des 110 km de lignes ferroviaires nouvelles du projet GPSO au Sud-Gironde.

---->>> LIRE LA SUITE SUR http://www.sepanso.org/gironde/spip.php?article97

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires