environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Des pesticides à la pollution de l'air : 8 conseils pour se désintoxiquer - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 11:14
Des pesticides à la pollution de l'air : 8 conseils pour se désintoxiquer

Toxiques, les produits chimiques envahissent notre quotidien et menacent notre santé. Comment faire pour vivre plus sainement ? On vous dit tout (Sud Ouest)

Respirer, manger et boire... Toutes ne sont pas nocives, mais plus de 100 000 substances chimiques présentes dans notre environnement accompagnent aujourd'hui les gestes basiques et vitaux de tous les jours. Des pesticides aux additifs alimentaires, en passant par les particules fines, nombre d'élément toxiques polluent de plus en plus l'eau, la terre et l'air, agressant et contaminant, parfois à notre insu, nos organismes.

La bonne nouvelle, c'est qu'on peut faire la chasse aux toxiques, comme nous y invitent Véronique Vasseur, ex-médecin chef de la prison de la Santé, et la journaliste Clémence Thévenot dans leur livre "Désintoxiquez-vous" (Flammarion), en librairie depuis ce printemps. Les deux auteures répertorient toutes les substances dangereuses pour la santé et surtout, donnent une foule de conseils pour changer nos pratiques et protéger notre santé. Voici 8 règles d'or issues de ce "guide de survie", pour vivre plus sainement et se "décontaminer".

1. Passer au bio... si possible

Pour manger, boire, se laver et même nettoyer sa maison, le bon réflexe d'achat consiste à préférer les produits bio, c'est à dire sans produits chimiques. Le terme "bio" vous agace ? Pensez "naturels" ou "non toxiques".

Les produits alimentaires issus de l'agriculture biologique sont parfois plus coûteux, mais pas toujours. Ils permettent en tout cas d'être dix fois moins exposé aux résidus de pesticides que contiennent 62% des fruits, 37% des céréales et 30% des légumes consommés. Leur rapport qualité/prix et leur valeur nutritive sont également supérieure. En évitant les plats préparés, en mangeant local et de saison, on peut se nourrir bio sans se ruiner : râper ses carottes bio revient quand même trois fois moins cher qu'une barquette de carottes râpées "industrielles"...

...

Les pommes, mais aussi les poires et les pêches, cumulent 36 traitements en moyenne. Les épinards, le céleri et le concombre sont également les plus exposés aux pesticides, comme les fraises vendues en France dont 92% contiennent contiennent un ou plusieurs résidus chimiques. Le thé du matin ou de cinq heures pouvant contenir des pesticides libérés par l'eau bouillante, boire du thé bio est une bonne idée.

2. Laver et peler les fruits et les légumes, locaux et de saison

Cinq fruits et légumes par jour ? Oui mais à condition de ne pas ingérer par la même occasion un cocktail de pesticides, mis en cause dans l'augmentation d'un certain nombre de maladies et de cancers. Si l'on a du mal à se décider à acheter bio, on lavera et on frottera (avec une brosse à légumes et du vinaigre blanc ou du bicarbonate) ses fruits et légumes "conventionnels", avant de les consommer, et on épluchera les plus pollués, comme les courgettes, aubergines et concombres. Cela permet d'éliminer une partie des pesticides.

Un enfant de 10 ans ingère en une seule journée plus de 80 substances chimiques à travers ses repas

3. Manger moins de viande, mais de qualité

Avec une consommation de viande de 66 kilos par habitant et par an, les Français restent de gros carnivores, même si leur appétit pour la viande bovine décline depuis plusieurs années, au profit des volailles. Or, si les hormones sont interdites en France depuis 1976, les bovins continuent à recevoir des antibiotiques. Le bétail et les volailles peuvent aussi être contaminés si leur alimentation contient des résidus de pesticides que l'on retrouve ensuite notamment dans le lait, le foie et les reins des animaux.

...

La solution ? Commencer par limiter sa consommation de viande à 500 grammes de viande rouge par semaine (3 steaks environ). C'est bon pour la planète et pour la santé. Par la même occasion, on économise sur son budget pour acheter de la viande de meilleure qualité, en privilégiant les labels tels que Label Rouge, IGP, AOP, STG, Bio, Nature et Progrès. Ou, mieux encore, en s'approvisionnant directement auprès de petits producteurs, sur le marché ou par Internet. Dans tous les cas, on privilégiera les viandes maigres (volailles, rumsteak, filet mignon...), qui contiennent moins de toxiques que les viandes grasses (gigots, entrecôtes, travers de porcs...) ou les abats (foie, rognons).

4. Privilégier le poisson, oui, mais lequel ?

Eviter les gros poissons: Plus c'est petit, moins c'est contaminé!

5. Attention à la qualité de l'eau et gare au plastique

Triste constat: tous les fleuves de France sont pollués. 93% des eaux de surface et des cours d'eau, et les deux tiers des nappes phréatiques et des eaux souterraines sont contaminées, essentiellement par les activités humaines (nitrates, phosphates, pesticides, métaux lourds, hydrocarbures, résidus médicamenteux pollutions bactériologiques...).

...

6. Refuser les aliments bourrés d'additifs et décrypter les étiquettes

...

---->> LIRE TOUT L'ARTICLE

http://www.sudouest.fr/2016/04/18/des-pesticides-a-la-pollution-de-l-air-8-conseils-pour-se-desintoxiquer-2332115-4696.php

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BNio pollution 23/10/2016 09:53

Vive le bio !