environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Porcherie de St Symphorien : les opposants disent non à l’usine à cochons ; un éleveur ne croit plus au jambon de Bayonne! - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 15:39
Porcherie de St Symphorien : les opposants disent non à l’usine à cochons ; un éleveur ne croit plus au jambon de Bayonne!

Les opposants au projet de porcherie industrielle se mobilisent avant que le préfet ne donne son avis sur le dossier.

pierre lascourrèges (Sud ouest 14-6-2016)

p.lascourreges@sudouest.fr

«Le jambon de Bayonne, je n'y crois plus. Aujourd'hui, je produis du porc fermier basque». Ces propos sont sortis de la bouche de Daniel Barberarena, éleveur venu tout droit du Pays basque hier après-midi jusqu'à Saint-Symphorien, pour répondre à l'invitation de la Confédération paysanne toujours très mobilisée contre le projet d'extension de l'élevage de porcs de la société Le Lay. Ce témoignage s'ajoute à une longue liste de ceux émanants d'opposants au projet industriel .Projet que l'on qualifie de destructeur sur un marché en crise et engorgé par une surproduction qui génère des coûts en dessous de toute rentabilité et amène un grand nombre de producteurs à la faillite. L'appelation jambon de Bayonne n'a rien à gagner dans ces pratiques industrielles. L'éleveur basque a dénoncé à sa manière l'étendue territoriale d'une IGP (Indication géographique protégée) qui autorise à produire le fameux jambon de Bayonne dans vingt deux départements et permet de remonter la Croix Basque jusque dans les Deux Sèvres!

Des avis unanimement contre

On l'aura compris, alors même que le Prefet, après avoir repoussé deux fois sa décision, doit donner son avis sur le dossier Le Lay avant le 21 juin, un tour de table a permis d'entendre les différents acteurs impliqués contre ce projet. Denise Cassou, présidente de l'association Landes Environnement Attitude également engagée contre le projet de LGV, s'est fait la porte parole de la SEPANSO, de l'association Les Amis de la Terre pour indiquer que deux pétitions en ligne avaient recueilli deux fois 56.000 signatures. Elle se range derrière l'avis des administrateurs des schémas d'aménagement et de gestion des eaux du Ciron et de la Leyre pour dénoncer avec force vigueur les atteintes et dégradations de la qualité des eaux qu'entraînerait un épandage des lisiers sur les bassins versants des deux rivières, jusque sur le parc marin d'Arcachon. JeanPierre Leroy, membre de la Confédération paysanne a pointé les menaces sur la santé liées aux élevages intensifs à partir de l'utilisation des antibiotiques.

Un maire très engagé

Guy Dupiol, maire de Saint-Symphorien, a souligné la belle unanimité des élus du conseil départemental , toutes tendances confondues qui ont voté une motion contre ce projet. Une démarche suivie par un vote à la majorité du Conseil régional. «J'aurais aimé que le syndicat mixte du Parc naturel régional des Landes de Gascogne s'engage avec la même détermination». Sur ce dossier, le maire de Saint-Symphorien ne voudrait pas avoir l'impression de voir se reproduire «un effet pervers de la loi Notre où l'on tente de faire croire que l'on prenne en compte l'avis des élus locaux».

De son côté, le député Gilles Savary (1)indique qu'il a adressé un courrier à l'attention du Préfet sur l'opposition locale au projet tant du point de vue environnemental que du point de vue du modèle économique.

(1) M Noël Mamère a également écrit au Préfet

Porcherie de St Symphorien : les opposants disent non à l’usine à cochons ; un éleveur ne croit plus au jambon de Bayonne!

Partager cet article

Repost 0

commentaires