environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Ce projet fou de LGV en Aquitaine que le gouvernement essaie d’imposer - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 21:13
Ce projet fou de LGV en Aquitaine que le gouvernement essaie d’imposer

Ce projet fou de LGV en Aquitaine que le gouvernement essaie d’imposer

10 novembre 2015 / Tiffany Blandin (Reporterre)

Avis défavorable de la commission chargée de statuer sur son utilité publique, gouffre financier pour des acteurs publics endettés, désengagement des partenaires privés, impacts environnementaux, existence d’une alternative chiffrée… rien n’a, pour l’instant, fait dévier le gouvernement de son obstination à faire sortir de terre la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Bordeaux à Toulouse et à l’Espagne.

« J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer. » Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine, avait le sourire le 26 septembre dernier quand il a indiqué que Manuel Valls avait validé le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO). Et pour cause, il a bien cru que sa LGV ne verrait jamais le jour. Certes, le Conseil d’État doit encore donner son aval avant que ne démarre le chantier de cette nouvelle ligne qui doit partir du sud de Bordeaux puis se scinder en deux pour desservir Toulouse et l’Espagne, dans la continuité de la ligne Tours-Bordeaux. Mais le gouvernement a l’air résolu à mettre ce projet sur les rails. En effet, en choisissant de poursuivre sa validation, l’exécutif a tout bonnement ignoré l’avis négatif de la commission chargée de statuer sur l’utilité publique d’une telle ligne. Cela ne s’était jamais vu pour un projet d’une telle envergure.

Dans le Sud-Ouest, quasi-unanimité contre la LGV

Cette décision peu commune n’a pourtant pas surpris les opposants à la LGV. « Dans ce dossier, on n’en est plus à une aberration près ! » lance Denise Cassou, du collectif d’associations girondines Coordination vigilance LGV. Il est vrai que le projet est démesuré : 327 kilomètres de lignes nouvelles au milieu des vignobles et sites naturels, 65 millions de mètres cubes de terre déplacés, 9,5 milliards d’euros d’investissement (soit près de 17 fois le coût de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes !). Et l’affaire n’est pas plus raisonnable quand on y regarde de plus près, comme le prouve la carte publiée en bas de cet article par Reporterre. Voilà pourquoi depuis dix ans, la population du Sud-Ouest se bat contre ce projet. Là-bas, la LGV fait quasiment l’unanimité contre elle. Sur les 20.000 riverains, élus, associations et chefs d’entreprise qui ont donné leur avis pendant l’enquête publique, 92 % étaient contre.

Premier grief des opposants, les LGV coûtent trop cher. C’est même la Cour des comptes qui le dit. Son rapport sur la grande vitesse ferroviaire publié en automne 2014 estime que le modèle du tout-TGV est « à bout de souffle, au coût devenu insupportable ». « Les LGV sont des aberrations économiques, complète Raymond Girardi, maire d’Argenton et président d’Alternative LGV, une association d’élus opposés au GPSO. En France, ces lignes sont toutes déficitaires, parce que leur coût est trop élevé. Et, comme il se répercute sur le prix des billets, les usagers se rabattent sur l’automobile, le covoiturage ou l’avion. »

« Le réseau historique est dans un état déplorable »

D’ailleurs, le secteur privé est en train de faire l’amère expérience du gouffre financier que représente la grande vitesse. Le groupe de BTP Vinci, qui a financé près de la moitié de la « grande sœur » de la LGV du Sud-Ouest, la ligne Tours-Bordeaux, a adressé une lettre à Manuel Valls expliquant que, sans intervention de l’État, la société créée pour l’exploitation de la ligne « sera très prochainement en situation de défaut vis-à-vis de ses prêteurs ». La raison ? En échange de son investissement, Vinci avait négocié de toucher pendant 50 ans les redevances versées par la SNCF pour pouvoir faire circuler ses trains. Mais comme les prévisions de fréquentation sont finalement trop basses, la compagnie ferroviaire refuse de programmer plus de 15 aller-retour quotidiens. Alors que Vinci tablait sur une bonne dizaine de trajets supplémentaires.

Si cet échec commercial se confirme, les sociétés privées refuseront de financer le projet GPSO. Autrement dit, il faudrait alors trouver 9,5 milliards d’euros dans les caisses de l’État, des collectivités locales et de SNCF Réseau, ex-Réseau ferré de France (RFF), l’établissement public propriétaire des voies ferroviaires.

De surcroit, le groupe SNCF (qui comprend SNCF Réseau) affiche une dette de 44 milliards d’euros, qui va encore gonfler ces prochaines années, puisque le géant du ferroviaire est actuellement engagé dans quatre chantiers de LGV. « La SNCF paie déjà 2 milliards d’euros d’intérêts chaque année, soit 20 % de son budget, dit à Reporterre Gilles Savary, le député PS de la Gironde, spécialiste des transports. C’est inadmissible. Ces sommes devraient être consacrées à la rénovation du réseau historique qui, à force d’être délaissé, est dans un état pitoyable. Cela en devient dangereux pour les usagers. » Ces dernières années, les accidents se sont en effet multipliés. En juillet 2014, à Denguin, près de Pau, la collision de deux trains avait fait une cinquantaine de blessés. L’incident était dû à un dysfonctionnement électrique qui avait déréglé les feux de signalisation.

----->>> lire tout l'article

http://reporterre.net/Ce-projet-fou-de-LGV-en-Aquitaine-que-le-gouvernement-essaie-d-imposer

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires