environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Martignas-sur-Jalle : des déchets du BTP sur l’ex-décharge - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 22:55
Martignas-sur-Jalle : des déchets du BTP sur l’ex-décharge

Le recyclage de déchets inertes du BTP sur le site d’une ancienne décharge fait débat Publié le 16/09/2015 par Olivier Delhoumeau (Sud ouest)

M

artignas-sur-Jalle va-t-elle accueillir prochainement une installation de recyclage de matériaux inertes (béton, grave, sable et terre argileuse) ?

La société Guintoli, spécialisée dans le terrassement, le souhaite. En atteste la consultation du public au titre des installations classées pour la protection de l'environnement (IPCE), en cours jusqu'au 18 septembre.

Prévue au lieu dit Monfaucon, près de la zone d'activités d'Estigeac, la plate-forme de transit s'étendra sur 27 000 mètres carrés, avec une activité de concassage et de criblage. Selon le dossier consultable en mairie, les produits entrants proviendront essentiellement des chantiers de la rive gauche métropolitaine. L'installation sera dimensionnée pour traiter jusqu'à 80 000 tonnes par an. Trafic estimé : 14 poids lourds par jour. Une fois réduits, ces matériaux inertes alimenteront de nouveaux chantiers de terrassement.

Mais le remue-ménage annoncé ne plaît pas à tout le monde. Françoise Couloudou, présidente de l'association Naturjalles, sise à Saint-Médard-en-Jalles, regrette que ce projet fasse seulement l'objet d'une consultation. Elle aurait préféré une procédure plus contraignante. « Aucun document n'est disponible à distance, sur Internet. On est obligé de se déplacer en mairie, ce qui limite sérieusement le niveau d'information à la population », déplore la militante, qui plaide pour une dépollution totale du site.

Site Natura 2000 à 500 m

En effet, on apprend à la lecture du dossier que le projet s'insère dans un vaste ensemble d'anciennes gravières. Remblayées, ces dernières ont servi de décharges d'ordures ménagères à diverses sociétés jusqu'en 1995. Une parcelle voisine à celle de Guintoli a également servi de déversoir à déchets industriels, pneumatiques, cendres, mâchefers et autres gravats. Tout cela à 900 mètres des premières habitations, et à 500 mètres du site Natura 2000 constitué par le réseau hydrographique des jalles de Saint-Médard et d'Eysines (plus de 500 hectares répartis sur sept communes).

La filiale du groupe NGE s'est positionnée en connaissance de cause, et en respectant les préconisations des services de l'État. En 2014, Guintoli a sollicité le bureau d'études Soler Environnement, afin d'évaluer la qualité des sols et des eaux souterraines sous la future plate-forme. Objectif : appréhender les risques de pollution liés à la présence de l'ancienne décharge.

Dix sondages ont été entrepris jusqu'à six mètres de profondeur. En soulevant le couvercle, « les résultats d'analyses ont mis en évidence la présence de métaux lourds à des teneurs supérieures au fond géochimique national des sols naturels ordinaires. » Mais aussi des teneurs significatives en hydrocarbures totaux, en carbone organique total, des traces de PCB.

Quant aux prélèvements d'eaux souterraines, ils ont révélé la présence d'arsenic et de composés organiques (BTEX et HAP).

Ces résultats compromettent-ils l'aménagement de la plate-forme ? La Ville, par la voix de Philippe Dagneau, adjoint à l'environnement, souligne que le terrain loué par l'industriel a été remanié à partir de 1987, avec un apport conséquent de terre argileuse. « Ce site a été déclaré définitivement réhabilité par la préfecture en 2002, au terme d'une durée de quinze ans. » Et d'ajouter : « Le site ayant fait l'objet, en 2012, d'une mise en demeure de réhabilitation par la Drire (Direction régionale de l'industrie de la recherche et de l'environnement) et le préfet, concernait l'ancienne décharge de la société ABCCD. C'est de ce secteur que provenaient les épanchements de lixiviats à l'aplomb de la jalle. »

--->>lire suite article

http://www.sudouest.fr/2015/09/16/dechets-du-btp-sur-l-ex-decharge-2125272-2780.php

Martignas-sur-Jalle : des déchets du BTP sur l’ex-décharge
Martignas-sur-Jalle : des déchets du BTP sur l’ex-décharge
Martignas-sur-Jalle : des déchets du BTP sur l’ex-décharge

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires