environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Le yaourt Vrai une des stars du rayon yaourts bio en grandes surfaces? - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 21:41

Le yaourt Vrai ne l’était pas (sur http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article27788)

d'après le Canard enchaîné du N° 4918 du 28 janvier 2015

dimanche 1er février 2015

C’était une des stars du rayon yaourts bio en grandes surfaces. Un yaourt estampillé « agriculture biologique », arôme fruits rouges avec de jolies mûres, framboise, myrtilles et fraises dessinées sur un emballage vert et blanc. Le yaourt Vrai se targuait de provenir d’une « laiterie familiale ». Patatras ! Triballat Noyal, « leader de l’ultra-frais bio en grande distribution », est en train de le retirer dare-dare des gondoles. Et ce à cause de 33 400 énervés qui ont signé une pétition intitulée « Nous payons pour du bio, nous voulons du vrai bio ! ».

L’été dernier, l’ONG Foodwatch, qui s’est donnée comme mission de « contraindre l’industrie alimentaire à dire toute la vérité au consommateur », a relevé que le yaourt Vrai à la « saveur fruits rouges » ne comportait pas la queue d’un fruit. Interrogé à ce sujet par l’ONG, Triballat Noyal avait d’abord répondu sans rire que les enfants préféraient un yaourt sans morceaux… Et l’arôme « fruits des bois », censé remplacer les morceaux de fruits ? Pas bio pour un sou. Pourquoi se gêner ? Si bizarre que cela puisse paraître, n’importe quel industriel en Europe a le droit d’utiliser dans ses produits bio des arômes non bio, tout en affirmant sur l’emballage, comme le fait Triballat Noyal : « 100 % des ingrédients agricoles issus de l’agriculture biologique ».

[...]

L’horripilante ONG s’attaque désormais au « blanc de dinde qualité supérieure, 100 % filet » de la marque Edouard Leclerc avec une pétition, intitulée : « E. Leclerc : non à la dinde à l’eau ! », qui a déjà récolté 94 000 signatures.

Il est vrai que Tradilège – c’est la marque du plat cuisiné – assaisonne généreusement sa dinde d’un ragoûtant mélange de 16 % d’eau, d’un gélifiant à base d’algues (E407), de colorants et autres additifs. Avec en prime un arôme de synthèse d’origine inconnue ! L’agroalimentaire nous prend trop souvent pour des dindons…

Le Canard Enchaîné N° 4918 du 28 janvier 2015tout l'article sur http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article27788

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires