environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Pour amuser la galerie  : la future conférence « Climat » prévue en Décembre à Paris ! - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 20:59
Pour amuser la galerie  : la future conférence « Climat » prévue en Décembre à Paris !

En décembre, la France accueillera la 21e conférence des parties à la Convention Cadre des Nations unies sur les changements cliamatiques (COP21)

Ce Sommet « Paris Climat » sera l'occasion pour les gouvernants de répéter que la destruction des écosystèmes s'accélère et de répéter leurs sempiternelles incantations pour le « développement durable », « la transition écologique », la « croissance verte »…

Le réchauffement climatique impose aux gouvernants qui se réuniront à Paris en décembre 2015 de trouver un accord pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre afin de contenir la hausse des températures moyennes sous la limite

de 2°C d'ici la fin du siècle.

Alors que premier ministre et président déclarent « cause nationale 2015 » cette lutte contre le dérèglement climatique que se passe-t-il sur le terrain ?

La « sobriété électrique » se traduit par une augmentation de la consommation d'électricité, le béton coule à flots pour alimenter les « métropoles » déclarées villes durables à taille humaine consommant toujours plus de « ressources ». On constate une multiplication des voitures électriques et de bornes de recharges – une empreinte croissante des réseaux numériques sur nos vies : d'après le rapport 2014 « l'Environnement en France » l'union française de l'électricité écrit que la dématérialisation de l'économie et du numérique se traduit par une augmentation d'électricité de 13 % de la consommation électrique totale, vive la sobriété ! Sans parler de la consommation accrue de la nature, des océans, les extensions d'aéroports haute qualité environnementale, d'avions « propres », de nucléaire « bio », la disparition des

terres agricoles, ce qui n'émeut guère Mme Royal qui voit la France devenir « le pays de l'excellence environnementale et une grande puissance » en affirmant que la COP21 qui se tiendra au Bourget sera avant tout une formidable opportunité et une vitrine extraordinaire pour « nos » entreprises !

L'imposture du Développement durable

Pour les opportunistes , l'écologie ne doit surtout pas remettre en cause le développement économique et technique, la mondialisation libérale, l'hyper-mobilité, nos modes de vie, au contraire c'est un levier de croissance, un « atout pour notre réussite économique »

Il faut plus de technologies, plus d'artificialisation, de marchandisation , d'infrastructures pour faire face au « défi climatique »

Mais il n'est plus temps de croire, cela fait quarante ans que les réunions des Nations Unies, les déclarations de bonnes intentions, les sommets de la terre, les conventions ne cessent de proclamer la nécessité d'un « développement durable » et, malgré la destruction accélérée de la nature rien ne doit remettre en cause le développement économique érigé en objectif « fondamental », « indispensable »…

Le rapport Brundtland (Sommet de la Terre, Rio 1992) préconisait déjà l'expansion en matière de croissance, d'échanges commerciaux et d'investissements ce qui suppose d'accélérer la mondialisation : voilà ce qu'est le « développement durable » une soumission totale au commerce, soumission de l 'écologie aux règles d'airain de l'économie , une fuite en avant que l'on souhaite prolonger le plus longtemps possible.

Les « bonimenteurs » savent que pour contenir le réchauffement en dessous de 2° C par rapport au niveau pré-industriel -2°C, il faut une réduction massive et rapide des rejets de GES, ils savent qu'il ne suffira pas de mettre des ampoules économes, de fluidifier le trafic urbain, d'installer des voitures électriques, de trier ses déchets ...Ils savent que sans une remise en cause radicale de l'économie, des rapports sociaux, de la production et de la consommation des transports, nous courons à l'échec.

Ils savent que l'écologie est subversive, forcément antiproductiviste, c'est pourquoi ils n'en veulent pas, mais préparent l'étape suivante : l'adaptation à l'inéluctable changement climatique, pour rendre les territoires plus « résilients » face à la montée du mercure.

Alors la conférence COP21 ? Il nous faut en prendre acte : la destruction des écosystèmes est acceptée, prévue, devenue notre horizon officiel : tant qu'il n'y aura pas de préservation de la planète, tant que nous ne reconnaitrons pas que l'écologie est inconciliable avec les impératifs de l'économie : alea jacta est !

FC (d'après La Décroissance n°116 fev 2015)

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires