environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Le sol est une immense fabrique du vivant, c'est lui qui nous nourrit - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 18:26
Le sol est une immense fabrique du vivant, c'est lui qui nous nourrit

Seul contre tous, ou presque, Claude Bourguignon, a plaidé pendant des années pour l’importance des sols, et mis en garde des risques que leur font courir les pratiques agricoles intensives. Certaines de ses idées sont désormais confirmées par les scientifiques.

Le sol est une immense fabrique du vivant. C’est lui qui nous nourrit. Et nous en dépendons tous. S’il enveloppe le globe d’une fine pellicule de quelques dizaines de centimètres seulement, il est le siège d’une activité intense et il héberge un écosystème extrêmement riche.

Dans les années 1970, Claude Bourguignon, alors chercheur à l’INRA (Institut National de recherche agronomique), s’intéresse aux millions de vers, larves, coléoptères, araignées et acariens présents dans la terre, qui consomment et décomposent végétaux et petits animaux. Mais aussi aux micro organismes, bactéries et champignons, qui, par millards, utilisent des matières animales et végétales mortes pour fabriquer des éléments nutritifs, de nouveau utilisables par la faune et la flore. Bref, à tous ces petits êtres qui y vivent et y travaillent – et qui font tourner la boucle entre le biologique et le minéral, entre le mort et le vivant. « Il faut cesser de voir la terre comme un support inerte » rappelle-t-il souvent.

Mais à l’époque, le sujet est vu avec condescendance par les autres scientifiques. Emmanuel, son fils, se souvient « J’accompagnais souvent mon père au laboratoire microbiologie de Dijon. J’avais alors une dizaine d’années. Je me souviens des conflits entre mon père et son directeur. Mon père ne comprenait pas que l’on s’inquiète si peu de l’état des sols. » Et Lydia, sa femme, ajoute « Aujourd’hui les gens sont sensibilisés mais, à l’époque, lorsque nous disions que les sols étaient à l’agonie, personne ne voulait l’entendre ».

Claude Bourguignon, constate que les populations qui habitent le sols sont mises à mal par l’utilisation d’engrais et de pesticides ou par la pratique du labour. Mais à l’époque, les outils disponibles ne permettent pas de quantifier précisément cette dégradation et ses observations sont contestées. Elles ne seront confirmées que bien plus tard. « Nos actions n’ont pas été bien accueillies par les scientifique classiques. Leurs propos était plutôt violents ».

---->>> lire tout l'article

http://www.goodplanet.info/actualite/2015/02/23/claude-bourguignon-defenseur-sols/

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires