environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Grand Bordeaux : le coup d'arrêt à la ligne D du tramway ne fait pas que des malheureux... - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 00:08
Grand Bordeaux : le coup d'arrêt à la ligne D du tramway ne fait pas que des malheureux...

Le tribunal administratif de Bordeaux vient donc de retoquer la déclaration d'utilité publique de la future ligne D du tram en raison, notamment, de prévisions de fréquentation trop optimistes. Quand on se rend sur le carrefour de Cantinolle, à Eysines ( la Jalle réseau hydrographique Natura 2000 traverse ce carrefour, Cantinolle est tout près de la zone des "sources" et des captages en eau potable) on comprend assez vite pourquoi. C'est ici, aux portes du Médoc, à l'orée de la pinède qui mène tout droit aux vagues de Lacanau, que la ligne D aura son terminus. Si elle voit le jour. Pour l'instant, Eysines Cantinolle, c'est la campagne. Certes, une campagne grignotée par les constructions typiques des périphéries des villes (un Mc Do par ci, un hôtel F1 par là, une station-service Total, un supermarché Super U, des résidences neuves à côté d'un nœud routier compliqué), mais la campagne quand même.

« On s'en fout ! »

Comment remplir un tram (rentable s'il dépasse 2 500 passagers/heure) dans un tel environnement ? C'est la question que le tribunal s'est posée. Mais il serait injuste de ne mesurer la pertinence d'une ligne qu'au vu de son lointain terminus. Hier, nous avons remonté la peut-être ex-future ligne D depuis Cantinolle jusqu'à la barrière du Médoc, point où elle pénètre dans Bordeaux, en direction des Quinconces. À Cantinolle, donc, une femme dit que, « le tram, on s'en fout. De toute façon, depuis qu'ils l'ont mis à Bordeaux, on n'y met plus les pieds, impossible de circuler. »

Pas loin de là, au 12-14, la brasserie attenante au Super U, le patron Nicolas Poncet déplore la décision du tribunal : « Le tram, ce sera un plus ici, on pense que ça va attirer du monde. Et puis ici, à Cantinolle, c'est très mal desservi par les bus : il faut attendre 30 minutes entre chaque passage du n°5. Je connais des gens qui ont emménagé dans le quartier pour le tram, alors s'il ne se fait pas, ils se seront fait avoir. »

De fait, le long de l'avenue du Taillan-Médoc, plusieurs programmes immobiliers utilisent le tramway comme argument de vente. « Votre appart' au pied du tram », annonce ainsi un panneau de l'Immobilière sud Atlantique, pour l'Eskys, une résidence avec des T3 à 178 000 euros.

« Sauvons le bourg »

Quittant l'avenue du Taillan dans sa course vers Bordeaux, la ligne D emprunte ensuite la rue Gabriel-Moussa et l'avenue de Picot, vers le vieil Eysines. Des panneaux jaune fluo sont placardés sur de nombreuses maisons. « Sauvons le bourg », proclament-ils. De quoi ? Des « dommages collatéraux du tram », comme l'explique le blog sauvonslebourg.org, créé il y a peu par des habitants du centre d'Eysines effrayés par la « frénésie immobilière » liée à l'arrivée du tram. « Non aux quatre immeubles de 12 mètres et 3 étages avenue de Picot », est-il écrit sur la maison d'un partisan de Sauvons le bourg. Ici, on s'inquiète du sort réservé au vieux bourg d'Eysines, ses ruelles pleines de charme et son air de village.

La ligne D fonce ensuite vers Le Bouscat, quartier de l'hippodrome. L'habitat se fait plus dense, la circulation automobile plus intense sur la route du Médoc. Dans le quartier de Sainte-Germaine, un commerçant avoue qu'il a sauté de joie en apprenant que la justice administrative venait de faire des misères au projet de tram. « Je faisais des bonds dans ma voiture ! Arrêter ce projet, c'est ce que tout le monde souhaite, non ? »

À quelques hectomètres de là, une pharmacie, qui aura elle aussi le tram devant la vitrine si le projet aboutit. « Nous, on est ni pour ni contre, explique la pharmacienne, mais l'aspect financier nous fait très peur. On ne sait pas comment on va passer la période des travaux. En plus, la CUB est venue nous dire qu'elle allait supprimer des places de stationnement, alors que les trois quarts de nos clients viennent en voiture. Dans le quartier, tout le monde est contre ce projet. » Au Bouscat, près de la barrière du Médoc, un agent immobilier souligne que, depuis que le projet est en route, « les prix ont explosé ». Toutefois, le critère numéro un recherché par ses clients, c'est la barrière du Médoc. « Tram ou pas tram, ils veulent être proches de la barrière, à cause des commerces, c'est tout ! » La fameuse barrière est en vue, elle annonce Bordeaux. Dans la quincaillerie Leugé, installée là depuis 1958, les déboires de la ligne D, « c'est la meilleure nouvelle de l'année ! »

Brigitte Leugé exulte, espère que la ligne D ne survivra pas à l'épreuve de la justice : « Ce projet a été mal ficelé dès le départ. Il va tuer la barrière du Médoc. On est là depuis trois générations, on a toujours défendu notre barrière, on l'aime ! »

Sondage

Carès près de Cantinolle et de la zone des sources 8OO logements!
Carès près de Cantinolle et de la zone des sources 8OO logements!

Carès près de Cantinolle et de la zone des sources 8OO logements!

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

senegal 23/12/2014 16:27

J'adore votre blog

Naturjalles 29/12/2014 21:38

Merci c'est sympa, cependant si vous avez des sujets environnementaux à suggérer je suis preneuse