environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 19:13
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre

Tôt le matin par un soleil magnifique, Naturjalles sous la houlette de Marie-Françoise accompagnée d'amis « botanistes », a découvert ce parc magnifique, héritage du 19e s.

Un peu d'histoire : ce parc faisait partie du Château de Dulamon domaine s'étendant sur 56 ha dont 46 ha de vignobles, le château a été construit en 1865, le domaine appartenait à la famille de négociants en vin Prom-Piganeau, un parc bien tracé auquel s'ajouta « La Vacherie » pouvant accueillir 80 têtes de bétail destinées à fournir le lait mais surtout le fumier nécessaire aux cultures !

En 1871, les Prom-Piganeau achètent les terrains près de la Jalle de Blanquefort, le parc Majolan a été créé en 1880, ce parc est né de la volonté du richissime banquier Jean-Auguste Piganeau pour consoler sa fille malade(légende?). Sur 20ha gagnés sur le marais asséché : un plan d'eau de 4ha a été creusé autour de grottes factices modelées à la « chaux hydraulique » : un chantier qui a duré 10 ans, puis suite à un krach financier, le Domaine Dulamon a été morcelé, la ville de Blanquefort a acheté le parc de Majolan (19ha) en 1975 pour en faire un jardin public : ouvert au public en 2007 après de nombreuses années de réhabilitation : ce qui lui a valu la distinction de « jardin remarquable ».

Les caractéristiques de Majolan sont l'eau des Jalles qui l'entourent, l'étang de 4ha et ses « arbres » ! D'où la présence d'aulnes glutineux dont les fruits sont très appréciés

du « Tarin des aulnes »

A l'entrée, (au SO) un Platane majestueux plus que centenaire nous accueille : cet arbre serait un hybride issu du croisement d'un platane d'occident et d'un platane issu d'Asie mineure, nous admirons ses branches qui se déploient bien au-dessus de nos têtes !

A côté du majestueux platane une maisonnette rococo : la maison des Jardiniers

Nous franchissons un pont et avançons dans une partie laissée « nature sauvage » et rencontrons des « teinturiers » ou raisins d'Amérique (phytolacca americana) plante invasive dont les oiseaux migrateurs aiment se gaver des petites baies noires.

Marie Françoise et ses amis nomment familièrement les nombreux arbres ou arbustes qui jalonnent le sentier traversant une zone inondable : Troène de chine(grand classique des haies semi-persistantes) – Érable champêtre- Sureau noir- Frêne, et merveille des merveilles, un Sittelle tochepot grimpant le long des troncs, c'est l'oeil exercé de Marie-Françoise qui a attiré notre attention sur l'oiseau- tout à coup un arbre « exotique »

(et qui ne sera pas le seul) pour nous, l'Oranger des Osages, Osage désigne une tribu indienne du Missouri, arbre importé au 19e s car ses feuilles ayant les mêmes propriété que le mûrier servaient à nourrir les vers à soie, les indiens, avec son bois faisaient des arcs et avec les fruits qui ressemblent à des oranges en utilisaient le latex laiteux pour se peindre le visage et teindre les vêtements.

Certains arbres viennent d'Amérique du Nord, comme les Orangers des Osages, le Virgilier ou Cladrastis Sinensis dont l'écorce ressemble à celle du hêtre mais a des fleurs en juin en forme de grappes comme les acacias : il porte aussi des épines !

L'Aulne glutineux, le roi des bords de ruisseau, l'Érable des jardins, le Moringa originaire du Nord de l'Inde garni de gousses ressemblant à celles du Caroubier ! En Inde, ses fruits sont mangés cuits, frais ou mis en conserve : notre exploration continuait : Mûrier noir, Sureau yèble ou faux sureau car il ressemble au Sureau noir mais est une herbacée, ses grappes de fruits, tout comme ses fleurs sont toujours dressées vers le ciel alors que celles du sureau noir sont pendantes vers la terre : toxique pour nous mais les oiseaux adorent les fruits qui mûrissent en septembre.

Un Séquoia, le Séquoia n'a pas de racines, arrivé de Californie au 19e s, c'est un arbre résistant aux incendies ; le Charme à dents près des « grottes » car sa feuille a des dents, son tronc est canelé, son voisin un Hêtre a le tronc lisse et sa feuille n'a pas de dents mais des « poils » d'où le dicton « le charme d'Adam est d'être à poil »

Entretemps nous avons longé pendant quelques mètres le bord de l'étang où se mêlent canards, foulques macroules et ragondins très à l'aise car se sentant chez eux !

Les grottes au NO très romantiques dominent l'étang, tout près un pont et des ruines

« factices » on aperçoit le bâtiment de la Vacherie et le château en hauteur, quelques champs de vignes et nous reprenons notre parcours « arbres » : un Hêtre aux feuilles de fougère aux feuilles très découpées d'où son nom, ses faînes alimentent les oiseaux, (un rouge-gorge chantait dans l'arbre), nous longeons la rive ouest de l'étang : une île est en son milieu, interdite au public et tout en haut des arbres, spectacle rare d'après Marie-Françoise, une Grande Aigrette * perchée au long bec jaune et juste en dessous, plus petit un Héron garde-bœuf au bec jaune plus court, les pattes dans l'eau

une Aigrette garzette et de loin sur un tronc d'arbre semi immergé, sans doute(?) une cistude... Les Hérons garde-boeufs ont été très touchés par le froid de l'hiver d'il y a deux ans... Des oiseaux, nous passons aux champignons : des lactaires de bouleau, à nouveau

un Oranger des Osages « mâle », un Chêne des marais au bord de l'eau, originaire d'Amérique du Nord, un grand Thuya ou Cèdre du Canada , un Chêne vert, des Kakis garnis de fruits, un Cyprès chauve qui est un arbre caduque , ce qui est rare chez les résineux de perdre ses feuilles, il s'adapte remarquablement bien aux milieux humides, Tulipier de Virginie...

Nous étions revenus à notre point de départ, imprégnés du charme romantique de ce jardin remarquable et heureux de notre « voyage » à travers l'Amérique, l'Asie grâce aux arbres rares plantés jadis...

Un grand merci à nos accompagnateurs

FC

*La Grande Aigrette est le plus grand de tous les hérons et aigrettes présents en Europe. Elle a failli disparaître, décimée par les chasseurs ou piégeurs qui en revendaient les longues plumes nuptiales pour décorer les chapeaux des dames de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle. Ce sont ensuite la destruction des zones humides, les pesticides et la destruction des mangroves qui ont rendu sa survie difficile. Elle est maintenant protégée et reconstitue lentement ses populations. Elle est partiellement migratrice dans l'hémisphère nord.

Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre
Naturjalles à la découverte des « arbres du Parc de Majolan » C'était le samedi 18 octobre

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires