environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles « Défendre corps et âme la dernière zone humide d’un département de France » Contre un projet de barrage dans le Tarn - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 21:08
« Défendre corps et âme la dernière zone humide d’un département de France » Contre un projet de barrage dans le Tarn

Bétonnage (Croyez-vous que le projet de déviation routière St Aubin-Le Taillan Médoc n'est pas aussi un magnifique projet de bétonnage menaçant plus de 74 espèces protégées? impactant ZNIEFF et zone humide?? Des similitudes: Refus du Ministre de l'écologie et du préfet de suivre l'avis des experts du Conseil national de protection de la nature)

Défendre la zone humide du Testet : « Une lutte légitime contre un projet inutile »

par Collectif 9 septembre 2014

Dans le Tarn, non loin de Gaillac, une zone riche en biodiversité risque d’être inondée par un projet de barrage. Les opposants dénoncent un investissement public au service d’une poignée de producteurs de maïs, une culture très gourmande en eau. Alors que les recours juridiques sont toujours en cours d’examen, le déboisement a commencé le 1er septembre en présence d’environ 200 CRS et gendarmes. Dans cette tribune, des représentants d’associations et de syndicats dénoncent les comportements violents des forces de l’ordre. Et demandent à la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal de surseoir immédiatement aux opérations de déboisement.

Depuis 2011, le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet agit pour la protection de cette zone menacée de destruction par le projet de barrage de Sivens sur la rivière Tescou, dans le département du Tarn. Le projet sacrifierait la dernière zone humide importante du bassin du Tescou, qui abrite au moins 94 espèces animales protégées et 353 espèces de plantes vasculaires.

...La manière dont les autorités locales, préfecture et Conseil général, gèrent ce projet rappelle les méthodes utilisées dans d’autres projets inutiles comme celui de l’aéroport de Notre Dame des landes : aucune concertation avec les associations de protection de l’environnent et des milieux aquatiques ; avis défavorables cachés durant l’enquête publique ; refus du Conseil général et de la préfecture du Tarn de débattre publiquement ; refus du conseil général de suivre l’avis de la Commission d’enquêtes publiques, de la Fédération de pêche et des milieux aquatiques, des services de l’État chargés de l’eau (ONEMA) ; refus du Conseil général de suivre les avis des scientifiques du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN) et des experts nationaux du Conseil national de protection de la nature (CNPN) nommés par l’État qui considèrent tous les deux les mesures compensatoires insuffisantes.

Le système de compensation ne sert qu’à faire passer des projets. Aucune compensation ne remplacera la biodiversité détruite et ce sont des terres agricoles qui disparaissent au final !

Plusieurs recours juridiques, déposés par le Collectif et ses partenaires, sont en cours d’examen :
Un recours au fond contre l’arrêté dit "Loi sur l’eau" du 3 octobre 2013
Un recours au fond contre la déclaration d’utilité publique (DUP) du 2 octobre 2013
Un recours au fond et en référé suspension contre l’arrêté de dérogation à l’interdiction de destruction d’espèces protégées du 16 octobre 2013.
Le tribunal administratif devrait examiner les recours le 26 septembre.

->> lire tout l'article

http://www.bastamag.net/Defendre-la-zone-humide-du-Testet

Témoignages Zone à défendre

« Défendre corps et âme la dernière zone humide d’un département de France »

par Camille Erazo 12 septembre 2014

Elle fait partie des « enterrés ». Camille a décidé le 8 septembre d’être ensevelie volontairement sous un ensemble de troncs et de terre, seul le buste demeurant à l’air libre. Objectif : empêcher un projet de barrage dans le Tarn. Celui-ci engloutirait la dernière zone humide du département au profit d’une poignée de producteurs de maïs. « Il en faudra plus qu’une bousculade et une cheville foulée pour que je recule face à cette injustice. Ce n’est pas une question d’arbres et de rivières, c’est une forme de vie humaine, digne et réfléchie qui est en jeu au Testet ». Voici son témoignage.

En tant qu’étudiante d’origine colombienne, défendre corps et âme la dernière zone humide d’un département de France ne faisait pas partie de mon programme pour fêter mon anniversaire cette année. Pourtant, le matin du lundi 8 septembre, j’y étais. Cela fait des années que les habitants de la zone aux alentours de la forêt de Sivens dans le Tarn (à 30 km d’Albi) s’opposent à ce projet de barrage. Un projet qui implique le déboisement et donc la mort de 19 hectares d’une forêt et d’une zone humide où cohabitent environ cent espèces protégées.

Il ne s’agit pas seulement de défendre cet écosystème important pour la région et pour la planète entière, mais de constater qu’une fois de plus il s’agit d’une lutte inégale et injuste entre, d’un côté des gens du commun qui subissent et de l’autre, des décideurs politiques et économiques tout puissants qui en tirent profit.

Matraques et lacrymos

La semaine dernière, les vidéos et les photos ont commencé à circuler et les alarmes à retentir : sur les images, on pouvait voir des soldats en tenue de robocop, des gendarmes, s’attaquant frontalement à l’abri que les résistant-es qui campaient sur la ZAD du Testet avaient monté comme refuge.

....
Bien qu’une audience soit prévue au tribunal à la fin du moi
s, le déboisement a démarré le 1er septembre en toute illégalité. Les gendarmes censés protéger les citoyen-nes, emploient toute leur force et leurs moyens pour les empêcher de s’y opposer.

->>> tout l'article

http://www.bastamag.net/Defendre-avec-corps-et-ame-la

« Défendre corps et âme la dernière zone humide d’un département de France » Contre un projet de barrage dans le Tarn

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires