environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Naturjalles avait participé à l'enquête publique Thalès en soulignant les impacts environnementaux de ce projet route nouvelle et projet immobilier: en premier destruction d'une zone humide de 5,8ha - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 12:49
Naturjalles avait participé à l'enquête publique Thalès en soulignant les impacts environnementaux de ce projet route nouvelle et projet immobilier: en premier destruction d'une zone humide de 5,8ha

Naturjalles St médard en Jalles

Association de défense de l'environnement

16 rue Louis Cayx

33160 St Médard en Jalles

tel 05 24 58 53 97

mail naturjalles@gmail.com

23-2-14

Objet : CUB Réalisation des travaux de création d'une voie nouvelle dans le cadre de l'opération « Aéroparc- Déviation de l'Avenue Marcel Dassault » sur les communes de Mérignac et Le Haillan

Ouverture d'enquête publique unique préalable à la déclaration d'utilité publique du projet, à son autorisation au titre de la loi sur l'eau, à l'autorisation de défrichement et à la mise en compatibilité du Plan local d'urbanisme de la Communauté Urbaine de Bordeaux avec l'opération

L'objet de cette enquête publique unique n'est pas évident d'après l'intitulé, il faut lire le « Dossier d'enquête publique préparé par THALES » pour apprendre le projet de création d'un nouveau site porté par Thales sur les communes de Mérignac-Le Haillan.

Le regroupement des 2 sites de Thales sur le site de Mérignac-Haillan : Thales systèmes aéroportés(TSA) actuellement sur Pessac et Thales avionics (TAV) sur un site du Haillan, site dont Thales est « locataire ».

La procédure d’enquête publique représente la phase majeure d’information du public quant aux principales caractéristiques et incidences du projet sur l’environnement. Cette enquête se base sur la consultation du dossier d’enquête réalisé à cet effet, et dont la pièce maîtresse est l’étude d’impact.

Elle a pour rôle d’assurer la prise en compte des préoccupations d’environnement pour la conception des aménagements prévus – et nous apprend que les trois objectifs de l’enquête publique sont :

1) Informer le public,

2) Fournir au public tous les éléments d’information sur l’opération projetée afin qu’il puisse émettre une opinion éclairée sur celle-ci, avant la prise de décision par l’autorité administrative compétente,

3) Prendre en compte les observations du public dans la prise de décision.

La Cub facilite l'installation de Thalès en acquérant du foncier auprès du groupement industriel M Dassault, lui facilite par la réalisation de cette nouvelle voie de 2400m une desserte optimale à ses nouveaux locaux : ces anciens locaux (Pessac et Haillan) trop « vieux » d'une quarantaine d'années et plus au goût du jour, ce nouveau site dans lequel Thalès va investir 200M d'euros, dans une stratégie de croissance Thalès se doit d'optimiser ses coûts, et puis devant la perspective de création de 10 000 emplois dans les 10 à 15 ans à venir, il ne reste plus à la CUB qu'à s'incliner (ce qu'elle fait sans résistance) ! Et les 870ha d'espaces naturels principalement en zones humides de la zone baptisée AEROPARC ne pèsent pas lourds, Thales en y devenant le moteur, une 2e voie est d'ailleurs prévue. (Thalès vise en 2014 une croissance à 2 chiffres, c'est à dire en hausse)

L'Etude d'impact porte sur la création d'une voie nouvelle déviant l'actuelle Av Marcel Dassault au cœur du pôle Aéronautique Spatial Défense(ASD) et qui constituera avec le Bd Technologique à venir l'un des deux axes structurant le projet d'Aeroparc prévu dans le PLU de la CUB de Bordeaux et s'étendant sur 700ha (chiffre variable selon le document consulté) sur Mérignac, St Médard en Jalles et le Haillan – La route est prévue sur une emprise de 32 à 39m de large et s'étendra sur 2400m entre le Domaine de Rocquevielle (Girondins) à l'ouest et le chemin du Vert Castel à l'est : voie nouvelle pour véhicules légers et une voie de bus en site propre, en limite sud une voie verte(nouvelle également) sera aménagée pour les déplacements doux : 5 giratoires sont également prévus.

Ce projet est soumis à Etude d'impact et nécessite des opérations de défrichement. Ce projet s'implante dans le bassin versant de la Jalle de Blanquefort dont plusieurs affluents traversent la zone d'étude - le ruisseau de Magudas- le ruisseau le Haillan- La Morandière et le Berlincan- La nappe souterraine peu profonde est vulnérable aux pollutions

- Le projet immobilier(60 000m2 de superficie + parking de 1725 véhicules légers) va artificialiser 16ha et comme la route nouvelle, il va entraîner un ruissellement des eaux dont les rejets sont prévus dans les eaux douces : des eaux polluées qui même après retraitement, contiennent hydrocarbures, plomb et autres métaux lourds, ces eaux rejetées dans les ruisseaux seront nuisibles à la vie animale aquatique (Le ruisseau du Haillan étant déjà dans un fort mauvais état écologique). De plus le site d'implantation est sensible aux phénomènes de remontée de nappes qui entraîneront des stagnations d'eau, d'après l'étude d'impact, la pollution de la nappe souterraine peut entraîner celle des cours d'eau qui rejoignent la Jalle au niveau des « sources » Thil Gamarde. La topographie plane du site rend difficile l'évacuation des eaux pluviales vers leurs exutoires prévus et la présence de cette nappe souterraine rend l'infiltration difficile : de plus l'étude d'impact reconnaît que les cours d'eau à proximité sont dans un état de qualité « dégradée »

- de plus ce projet se situe pour partie dans les futurs tracés des périmètres de protection des captages en eau potable : Le RUET, Demanes, Bussac et les champs captants Thil Gamarde

- Le milieu naturel

Le projet s'implante sur des terrains boisés (chênes et pins) parsemés de Landes à Molinie bleue et de bruyère. Le secteur est une zone humide : fossés de drainage et les quatre affluents de la Jalle connectés au Réseau hydrographique des Jalles de St Médard et d'Eysines Site Natura 2000. Des investigations sur une zone d'étude de 55ha ont permis de mettre en évidence la présence d'espèces protégées nombreuses

- papillons : Fadet des Laîches- Damier de la Succise – coléoptères le grand capricorne

- amphibiens : triton marbré, salamandre, rainette méridionale, grenouille agile etc

-oiseaux pour la plupart « nicheurs » et protégés sur le plan national exploitant le site pour leur alimentation, deux sont protégés sur le plan européen engoulevent et milan noir

Rappel à propos des ruisseaux rejoignant la Jalle Site Natura 2000 pour les présences de Vison d'Europe, Cistude, ses rives bordées d'aulnes et de frênes, d'où des risques pour ces espèces si les eaux des ruisseaux sont polluées : la préservation de la qualité de l'eau est un enjeu majeur (y ajouter les risques concernant les captages Thil-Gamarde)

Au nord du projet, sur le site Héraklès- Thalès au Haillan se trouve un « arboretum » non ouvert au public l'Arboretum de Catros avec des arbres bicentenaires ! C'est ce terrain que laisserait Thales

Le site du projet constitue un corridor écologique orienté Est/Ouest, ces continuités écologiques sont essentielles pour la conservation des espèces de faune et flore

Ce site présente donc un fort intérêt écologique

- Qualité de l'air

Le secteur présente des points de congestion de circulation. Cette voie nouvelle et l'artificialisation de 16ha de zone humide vont à l'encontre du schéma Régional Climat Air Energie(SRCAE juillet 2010) qui prévoit

- une maîtrise de la consommation énergétique se traduisant par une réduction de 28,5% de la consommation en énergie d'ici 2020 par rapport à 1990 : d'autant qu'en Aquitaine, le niveau de consommation énergétique par an est supérieur à la moyenne française du fait des structures des bâtiments et de ses activités industrielles nombreuses et grandes consommatrices d'énergie

- une réduction de 20 % des GES d'ici 2020 par rapport à celle de 1990 afin de lutter contre la pollution atmosphérique, l'Aquitaine a même pour ambition de diviser ses émissions de GES par 4 ! cette réduction est également urgente pour lutter contre le changement climatique

Ces objectifs seront irréalisables du fait que ce projet (la zone artificialisée ne pouvant plus jouer son rôle de puits de carbone) devant regrouper 2300 personnes et accueillir 1725 véhicules qui s'ajouteront aux véhicules actuels : un tableau de l'Etude d'impact donne pour 2012 dans le secteur, 23 391 véhicules à l'ouest de l'avenue M Dassault et 20 214 à l'est de cette avenue au niveau du giratoire Beaudésert, ce sera alors un concentré de GES !

- Ce projet est également localisé au sein des futurs périmètres de protection de captages eau potable

Ce projet contribue à détruire plusieurs habitats naturels ainsi que 5,8ha de zone humide et un espce boisé de 10,6 ha : les mesures compensatoires en zone humide seraient compensées à 15O % or la surface compensée proposée n'atteint que 8,7ha localisée en continuité de la Réserve naturelle de Bruges

La Commission locale de l'eau du SAGE Estuaire de la Gironde et milieux associés a émis

un avis de non conformité du projet de voie nouvelle M Dassault au Réglement du SAGE Estuaire de la Gironde et également un avis de non conformité au projet de réimplantation des sites Thales à Mérignac.

Naturjalles ne peut pas approuver un projet aux impacts directs et indirects sur

- perte des habitats forestiers (avifaune, mammifères, zone de refuge pour les amphibiens

et la destruction des corridors naturels permettant à la faune de se déplacer

- les risques d'altérations et perturbations de la qualité des eaux

par exemple les ruisseaux de La Morandière et du Haillan peuvent monter en charge très vite lors de fortes pluies : 1m en 1/2h ou 1h (avec impact probable sur le quartier La Morandière au Haillan).

Ce projet portera atteinte à la qualité de l'air, accroîtra les émissions de GES, ainsi que les risques de pollutions des eaux, Naturjalles ne comprend pas que l'on construise dans les périmètres de protection des captages au risque de les polluer et par là, attenter à la santé des habitants.

Naturjalles demande à M le commissaire enquêteur de bien vouloir prendre en compte :

- Qu'il n'est pas raisonnable de sacrifier les derniers espaces naturels de la ville de Mérignac déjà fortement urbanisée et du Haillan

- Qu'il n'est pas raisonnable de gaspiller l'argent public pour la réalisation d'un nouveau « mail forestier » qui va nécessiter la mise en place de nouveaux bassins communautaires de retenues d'orage indispensables du fait du site retenu qui est une zone humide.

- Qu'il n'est pas raisonnable d'artificialiser 55ha et de densifier au détriment des espaces naturels alors que Mérignac compte 3822 entreprises sur sa commune.

- Qu'il n'est pas raisonnable de vouloir regrouper les deux établissements Thales pour la simple raison de la saturation routière fortement émettrice de GES et l'absence de transport en commun performant.

Naturjalles s'étonne que dans ce projet, ne soient pas pris en compte les préconisations de M Le Treut dans « Les Impacts du changement climatique en Aquitaine » rapport à l'initiative du Conseil Régional

- concernant les zones humides qui sont « importantes en remplissant les fonctions « soutien d'étiage » « épuration naturelle » « réservoir de biodiversité », leur aménagement et réduction risquant de générer un accroissement de la vulnérabilité socio-économique.

Et « si la région veut honorer ses engagements de réduction des émissions de GES énoncés dans son plan climat, elle doit les compenser à travers la séquestration de carbone : (reforestation) ou l'économie supplémentaire d'émissions (maîtrise énergétique) »

Ce n'est pas ce qui apparaît dans ce projet qui ne répond en rien aux critères de développement durable

Pour toutes ces raisons, Naturjalles s'oppose à ce projet et vous prie, M le Commissaire Enquêteur, de porter un avis défavorable ou dans le cas, où vous serez amené à donner un avis favorable, d'émettre de sérieuses réserves.

Pour Naturjalles

Françoise Couloudou

PJ Tableau Emploi et Activité (Observatoire 2012) Mérignac

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires