environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Depuis le fameux grenelle de l’environnement, tout aménageur peut bétonner à loisir des zones où vivent des espèces animales ou végétales protégées, à condition de « compenser » les dégâts - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 11:19
Azuré de la sanguisorbe sur le tracé de la Déviation routière St AUbin-Taillan
Azuré de la sanguisorbe sur le tracé de la Déviation routière St AUbin-Taillan

Le site "La Terre d'abord" reprend un article paru dans le "Canard enchaîné" (du 20-8-14)

relatant les "compensations" prévues dans la loi, leur interprétation justifiant évidemment tous les projets (exemple la réalisation de la LGV Tours Bordeaux a donné lieu à des inventaires faune flore, grâce aux compensations, aucun souci pour réaliser les travaux qui avancent au pas de charge impactant sites humides et autres espaces naturels qu'ils soient ZNIEFF ou Natura 2000, créant même une Fondation LISEA Biodiversité!)

Le Canard enchaîné titre

« La pipistrelle rapporte gros"

Depuis le fameux grenelle de l’environnement, tout aménageur peut bétonner à loisir des zones où vivent des espèces animales ou végétales protégées, à condition de « compenser » les dégâts. Un vrai business… »

Normal, car en France la Nature n'existe pas, elle n'existe que par des phénomènes dits naturels, d’où les conceptions mécaniques à ce sujet… De la même manière que l’individu pétri d’individualisme peut « faire ce qu’il veut », l’humanité anthropocentrique fait « ce qu’elle veut » des phénomènes naturels…

Les entreprises ont donc le champ libre pour façonner tout ce qu’ils veulent, comme ils l’entendent…(avec le chantage à l'emploi, toutes les portes leur sont ouvertes)

---> l'article du "Canard"

http://laterredabord.fr/?p=17565

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires