environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Connaissez-vous la réserve naturelle de Bruges? Ultime marais protégé de l'agglomération bordelaise géré par la SEPANSO - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 21:12
Connaissez-vous la réserve naturelle de Bruges? Ultime marais protégé de l'agglomération bordelaise géré par la SEPANSO

Il s’agit du dernier marais de l’agglomération bordelaise resté à l’état de nature et désormais protégé (l'article SO du 21-8-14 indique 2500ha offerts à la balade) C'est exactement 262ha qui s'offrent à nous urbains assoiffés de nature-nature!

Désormais protégé, d'après Sud Ouest du 21-8-14 or la réserve "nationale" existe depuis 1983!! Hélas entourée d'une zone industrielle au trafic intense de voitures et camions qui écrasent visons, loutres toutes espèces protégées et rares...

La situation sur le terrain n'est pas aussi idyllique que le laisse entendre cet article car le 14-9-13 les gardes de la Réserve n'ont pas pu empêcher d'exprimer leur colère en découvrant des espèces protégées et rares écrasées or depuis la situation ne s'est guère arrangée avec les travaux "tram-train", la protection de la biodiversité étant le cadet des soucis de nos élus!

Voici la colère des gardes de la Réserve exprimée dans le Sud ouest du 14-9-2013

Le souci de la faune

«C'est la fin des espèces qui est en jeu ». Les trois gardes de la réserve naturelle de Bruges, d'ordinaire plutôt discrets, laissent éclater leur déception au grand jour. Depuis des mois, ils réclament aux services de la Communauté urbaine de Bordeaux, la création de passages sous les routes, destinés à la petite faune. En vain. La découverte, le 6 septembre dernier, d'une loutre morte écrasée sur l'avenue du Port-du-Roy, est en quelque sorte la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Denis Cheyrou, conservateur, Stéphane Builles, garde animateur, et Pascal Grisser, chargé de mission scientifique, tous agents de la protection de la nature, ont donc décidé de s'exprimer.

....

Des visons d'Europe, petits carnivores semi-aquatiques également protégés, ont trouvé la mort, ces dernières années avenue des Quatre-Ponts, dans le même périmètre. « Il y en a eu cinq entre 1999 et 2001 », précisent-ils. Mais d'autres animaux sont également concernés, qu'ils soient ou non en voie de disparition : la genette, qui est aussi un petit carnivore, les tortues cistudes, les putois, les blaireaux, les crapauds et autres salamandres.

« Pas onéreux »

Les trois agents affirment avoir déjà alerté sur le sujet aussi bien Vincent Feltesse qu'Alain Juppé, à la CUB. « À l'heure des effets d'annonce sur les 55 000 hectares d'espaces naturels sur l'agglomération, nous avons l'impression que les visons d'Europe ont plutôt intérêt de circuler sur un secteur géré par le Conseil général que par la Communauté urbaine de Bordeaux », taclent-ils dénonçant « un manque de volonté ».

voir tout l'article sur

http://www.sudouest.fr/2013/09/14/le-souci-de-la-faune-1168506-3229.php

Voici la description de la Réserve par la SEPANSO:

http://www.sepanso.org/reserves/bruges_p.php

Ci-dessous l'article du SO du 21-8-14!

Un portillon s'ouvre sur un autre monde, sans bitume, sans constructions, sans voitures. Et, pourtant, on est sur le territoire de la CUB, tout près de l'agitation urbaine. Au marais-réserve naturelle de Bruges, pas même le roulement d'un vélo n'est toléré. On y accède par la route qui mène à Blanquefort, le long de la voie ferrée, future ligne du tram-train.

C'est le monde du calme et du règne animal. Ne vous attendez pas, toutefois, à y faire des rencontres extraordinaires et nombreuses. Vous devez vous considérer comme l'invité d'une multitude quasiment invisible. Hormis les jolis petits chevaux parqués à l'entrée du site, on ne voit guère que des oiseaux, parfois quelques ragondins et sangliers (ce fut le cas, mercredi, avec la rencontre pacifique d'un jeune individu).

Pourtant, le marais compte 2 500 espèces animales et végétales. Les spécialistes y ont inventorié 217 (!) espèces d'oiseaux, 36 de mammifères, 11 de reptiles, 711 (!) de coléoptères, 378 de papillons et 25 poissons. Les variétés de champignons s'élèvent à 99, celles des mousses à 77. Au nombre des stars de la réserve, figurent la tortue cistude, le rare vison d'Europe et la guère plus courante genette, la grue cendrée, la spatule blanche, la cigogne noire ainsi que les très discrets gobe-mouches, traquets et chevaliers.

Un territoire ultime

Ainsi, la réserve de Bruges est le seul territoire protégé de la Communauté urbaine de Bordeaux. 264 hectares y sont à l'abri de toute agression depuis 1983, sous la gestion de la Sepanso (1). Le lieu est l'ultime vestige du « grand marais de Bordeaux », qui s'étendait sur 3 000 hectares jusqu'au XIXe siècle. Les hommes de l'époque, et cela depuis le Moyen Âge, l'utilisaient pour l'élevage des bovins et des chevaux, des sangsues pour les besoins médicinaux ainsi que pour la récolte des joncs, la chasse et la pêche.

(1) Fédération régionale des associations de protection de la nature dans la région Aquitaine.

--> Visites de la Réserve de Bruges

RN MARAIS DE BRUGES
Horaires : 9h00 - 12h00 - GRAT
UIT

Au fil des saisons, venez découvrir en notre compagnie la faune et la flore de la Réserve Naturelle, son histoire, les actions entreprises pour sauvegarder les milieux et les espèces.

Inscription obligatoire

Réserve Naturelle des Marais de Bruges :

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

GRISSER MARTINE 16/09/2015 09:48

Bonjour,
Je me permets de prendre contact avec vous et principalement avec M. PASCAL GRISSER (mon cousin) au sujet d'un pigeonneau que j'ai recueilli. Une amie a détruit un nid de pigeon se trouvant au dessus de sa boutique s'en se préoccuper s'il y avait des petits. Un pigeonneau est tombé de 2 mètres sur la terrasse puis encore de 2 mètres sur le trottoir. il était encore vivant et affolé; ses filles m'ont supplié de sauver l'oiseau ( je l'avais déjà fait pour une mésange) . J'ai amené l'oiseau chez moi et l'ai mis dans une corbeille et fait un semblant de nid avec des plumeaux pour qu'il est chaud et l'ai nourri avec de la bouillie céréales pou bébé sans sucre et du coucous cuit. Il n'avait alors des petites plumes sur les ailes et le corps sauf sur le ventre et le dos . Il a bien résisté. Je l'ai depuis LE 3 SEPT. actuellement il est dans un grand carton que je lui ai aménagé ; je lui ai appris a s'alimenter seul avec des graines de pigeon pillées . Il s'alimente bien. Je le laisse seul sur le sol de la cuisine 3 fois par jour 10 minutes pour qu'il s'habitue à marcher et errer.
Voilà mon problème : il n'arrive pas à marcher pourtant il vole déjà au ras du sol quelques secondes mais n'arrive pas à rester debout ; il tombe ; il arrive à se déplacer quand même en écartant une de se ailes pour avancer;
est-ce normal ? je ne sais pas quel âge il peut avoir; il est très vif et très dégourdi et se rebiffe déjà ;
il refuse aussi de boire seul je suis toujours obligé de le faire boire avec une pipette; L'association que j'avais contacté le 3 sept et qui devait venir le chercher ne me donne plus signe de vie; Que puis-je faire pour lui ; sa queue est de travers ? Pouvez vous m' aider à faire au mieux pour cet oiseau. Je vous remercie de votre aide . MME GRISSER 03 58 45 44 67