environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles L'énergie éolienne est-elle "verte" et "propre"? Leur technologie repose sur l'exploitation des "terres rares" qui est un désastre environnemental! - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 22:44
L'énergie éolienne est-elle "verte" et "propre"? Leur technologie repose sur l'exploitation des "terres rares" qui est un désastre environnemental!

Alors qu'Areva, GDF-Suez et TOTAL s'associent pour des projets d'éoliennes en mer au large des côtes normandes, de la Vendée...Areva, le leader mondial du nucléaire, a développé un département énergies renouvelables. « En 2014, un tiers de la capacité de production électrique par des éoliennes offshore en Allemagne sera assuré par Areva »,
C'est dans son usine de Bremerhaven, sur le port de Brême, au nord-ouest de l'Allemagne,qu'Areva construit des éoliennes géantes offshore, avec le projet normand, il prévoit une usine
au Havre. Un gigantesque appel d'offres concernant l'installation d'une centaine d'éoliennes en mer réparties en deux zones : au large du Tréport (Seine-Maritime) et à 16 km des îles d'Yeu et de Noirmoutier (Vendée) La puissance totale de l'installation s'élèvera à 1000 mégawatts (MW), soit l'équivalent d'un réacteur nucléaire tout de même! La France s'est engagée à installer d'ici 2020, 6000 MW d'éoliennes et énergie maritime.

Que se cache-t-il derrière ces 1000 mégawatts du projet AREVA-GDF-TOTAL?

->>> Éoliennes, Terres rares et désastre environnemental : une vérité qui dérange

Publié le 5 novembre 2013 dans Environnement

Le développement de technologies vertes telles que les éoliennes reposent sur les « terres rares », dont l’exploitation en Chine se fait dans des conditions sanitaires et environnementales scandaleuses.

Par K.

L’appellation « terres rares » regroupe un ensemble de 17 éléments chimiques comprenant le scandium, l’yttrium et les 15 lanthanides (en gros tous les éléments chimiques allant du numéro atomique 57 au 71). Évidemment, à moins de maitriser la chimie comme un Walter White, ces éléments ne vous disent probablement rien. Pourtant, ceux-ci sont présents en petites quantités depuis longtemps dans la plupart des produits high-tech qui garnissent notre quotidien (utilisés dans les additifs et alliages métallurgiques, catalyseurs, électronique, radars, lasers, télévisions, écrans d'ordinatuers, polissage du verre et céramiques, aimants...)

Si le développement des nouvelles technologies tend à pousser la demande de terres rares à la hausse, une industrie s’est nettement démarquée du lot pour sa demande exponentielle de terres rares ces dernières années : j’ai nommé l’industrie éolienne ! Pourquoi donc ?

une éolienne cache dans ses entrailles toute une panoplie d’équipements dont un alternateur à aimants permanents. Ces fameux aimants permanents – extrêmement couteux au passage – sont généralement en partie composés d’un alliage de terres rares (néodyme-fer-bore dans la majorité des cas, avec de plus petites quantités de dyprosium et de praséodyme). Ainsi, pour fabriquer une éolienne de 3 MW, la compagnie Frontier Rare Earths, spécialisée dans le domaine des terres rares, cite des quantités de terres rares allant jusqu’à 2 700 kg ! Avec le développement de l’éolien au niveau mondial, l’industrie des terres rares s’attend donc à une demande de plus 8 000 tonnes de la part de l’industrie éolienne en 2014.

Sur la route des terres rares…

Si les terres rares sont assez uniformément réparties au sein de la croûte terrestre (on en a trouvé sur tous les continents), la Chine en est aujourd’hui incontestablement le premier producteur mondial avec 97% de part de marché ! D’autant plus surprenant quand on sait que jusqu’au cours des années 80, les États-Unis étaient les premiers producteurs mondiaux avec le dépôt de Mountain Pass en Californie.

->>> pour en savoir plus

http://www.contrepoints.org/2013/11/05/145159-eoliennes-terres-rares-et-desastre-environnemental-une-verite-qui-derange

->>>http://naturjalles.over-blog.com/article-le-comble-du-developpement-durable-les-n-110119521.html

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires