environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Pauvres habitants de Ginko! Qui doivent affronter moustiques et ragondin "polluant"! Bordeaux : un ragondin pas assez écolo pour vivre à Ginko! - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 17:29
Pauvres habitants de Ginko! Qui doivent affronter moustiques et ragondin "polluant"! Bordeaux : un ragondin pas assez écolo pour vivre à Ginko!

Un article du Sud ouest de ce jour nous apprend que la vie dans cet "écoquartier" n'est pas de tout repos! Les moustiques ont fait fuir certains habitants, d'autres se plaignent qu'un ragondin leur a presque sauté dessus! C'est bien la "haine de la Nature" (1) en marche "encouragé par ses conquêtes, l'homme moderne ...a perdu le sens de la vénération des forces extérieures et n'admet plus ce qui échappe à sa volonté.. la nature lui est petit à petit apparue gênante puis de plus en plus insupportable..." On peut donc continuer de la saigner à mort!

1 Christian Godin - La haine de la nature

Voici l'article: Publié le 11/01/2014 par Denis Lherm

Bordeaux : un ragondin pas assez écolo pour vivre à Ginko!

Le quartier se veut écolo mais la nature ne doit pas pour autant troubler la quiétude des habitants. Depuis quelques jours, un ragondin se croit chez lui à Ginko.

L'été dernier, les habitants de l'écoquartier de Ginko, à Bordeaux-Lac, avaient découvert que, lorsqu'on vit à côté d'un plan d'eau, il est courant d'avoir des moustiques. Plusieurs s'en étaient émus, certains allant jusqu'à réclamer un traitement assez peu écologique de l'eau des canaux qui traversent le quartier.

Depuis deux semaines, c'est un autre représentant du monde naturel qui trouble la quiétude de Ginko : un ragondin. On peut voir dans la présence de ce rongeur un signe de la réussite de l'écoquartier : bien que créés de toutes pièces, ses espaces naturels sont devenus de vrais biotopes. Au pied des immeubles, outre les moustiques, on voit régulièrement des canards sauvages, des hérons ou des poules d'eau. Mais un ragondin, c'est trop.

  • « On peut pas accepter ça »

« Ça a commencé il y a deux semaines, raconte Antoine Gimenez, responsable de l'association des locataires d'une résidence HLM de Ginko. Une habitante est venue me chercher parce qu'un ragondin lui avait sauté dessus alors qu'elle promenait son chien au bord du canal. Je ne sais pas s'il lui a vraiment sauté dessus ou simplement fait peur en s'enfuyant... Mais depuis, le ragondin est là tous les jours. On ne peut pas accepter ça, c'est dangereux, ça apporte des maladies, les enfants peuvent se faire agresser ! Et puis, un ragondin, c'est polluant. »

Construit pour les urbains en quête d'une nature souvent fantasmée, Ginko se retrouve au cœur d'une drôle de contradiction. Les ragondins ont colonisé depuis des décennies la plupart des plans d'eaux douce de la Gironde. Le meilleur moyen de les éviter est de vivre en ville.

Accoudé à la rambarde de son rez-de-chaussée donnant directement sur le canal central de Ginko, un habitant semble agacé : « Le ragondin a fait son nid ici, il bouffe tout : les roseaux et les poissons. Je me suis renseigné sur Internet, ça vient d'Amérique du Sud et cela peut peser jusqu'à 18 kilos ! C'est pas normal d'avoir ça ici. »

Pendant qu'il lâche ce commentaire, la bestiole nage tranquillement dans le plan d'eau, passe les terrasses en revue, monte sur la berge pour manger comme si elle était chez elle. « Vous savez, allez voir dans le lac (Bordeaux-Lac est à quelques mètres, de l'autre côté de la rue, NDLR), il y a des ragondins partout », dit un autre habitant du quartier.

Fallait-il construire un écoquartier si proche de la nature ? C'est la grande question posée à Bouygues, qui a construit Ginko. Déjà, plusieurs habitants estiment que des barrières devraient être posées autour du canal central. Ils ont peur que quelqu'un tombe dans l'eau. Or, à Ginko, les espaces verts ont justement été conçus pour que les habitants puissent jouir des plans d'eau librement, sans barrière.

L'écoquartier semble incompris. Antoine Gimenez affirme que plusieurs habitants ont déjà déménagé à cause des moustiques. Si les ragondins s'y mettent…

  • Logé, nourri

Le plus savoureux dans cette histoire, c'est que si le ragondin se trouve aussi bien à Ginko, c'est parce qu'un habitant du quartier le bichonne comme un animal domestique. La mairie de Bordeaux, qui s'occupe du canal au titre des espaces verts, confirme en effet que le locataire d'une résidence « les pieds dans l'eau » nourrit régulièrement l'animal avec des graines ou du pain.

Le rongeur aurait tort, dans ces conditions, de se fatiguer à chercher sa pitance dans la « nature naturelle ». Des voisins du locataire se sont plaints à Aquitanis, qui gère la résidence. Outre l'adoption du ragondin, ils lui reprochent de pratiquer la pêche à la ligne dans le canal. L'écoquartier le juge trop nature, en somme.

Première conséquence de ces récriminations : les jours du ragondin dans son nid de Ginko sont comptés. Le service d'hygiène de la mairie a contacté un piégeur professionnel. Objectif : virer l'intrus. Tenir à l'écart cette nature trop envahissante. Quitte à empoisonner la bestiole.

http://www.sudouest.fr/2014/01/11/un-ragondin-pas-assez-ecolo-pour-vivre-a-ginko-1425764-2780.php

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Rosa 25/06/2014 11:54

Je ne crois pas qu'il soit stupide de construire ou d'acheter près d'un lac. En revanche, ce qui est dommage c'est de ne pas s'informer au préalable de ce qu'implique l'aménagement d'un écoquartier. Car; bien évidemment, ils ne sont pas tous construits près de lacs ou cours d'eau mais, en revanche, ils seront toujours construits près ou au sein de grands espaces verts, attirant ainsi une multitude d'insectes en tout genre...

toto 18/02/2014 12:52

entre nous faut vraiment etre stupide pour acheter au milieu des canaux et a coté d'un lac: y que des parisiens et jeunes gros couillons qui n'ont meme pas une seconde pensé aux moustiques, crapeaux, rats et autre animal sympatique...!

tata 08/04/2014 23:41

Les parisiens ! les Bordelais en sont jaloux !!!
Cette vile minable avec des personnes hautaines, j'ai qu'une hâte quitter cette ville au plus vite pour retourner à Paris
Je hais cette ville morte refermée sur elle même