environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Ginko écoquartier? Ginko a été aménagé dans 30ha de zone naturelle classée ZNIEFF (et non une friche industrielle comme il est écrit partout), enfin la vérité par Pierre Hurmic - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 21:32
Ginko écoquartier? Ginko a été aménagé dans 30ha de zone naturelle classée ZNIEFF (et non une friche industrielle comme il est écrit partout), enfin la vérité par Pierre Hurmic

Enfin la "vérité" sur Ginko présenté comme l'exemple même d'écoquartier!

Ginko : éco peut-être mais quartier pas encore !

Publié le 12 septembre 2013 dans A la une Les élus bordelais Vos élus

Le nouveau quartier Ginko est « engagé dans la labellisation » au titre des écoquartiers au motif qu’il serait exemplaire en matière de développement durable.

Certes, s’il remplit ses promesses, le quartier Ginko devrait être en pointe en matière de sobriété énergétique et d’énergies renouvelables, mais il ne s’agit là que d’une des facettes du développement durable.

La préservation de la biodiversité naturelle constitue un autre enjeu capital, compte tenu de la disparition accélérée de la faune et de la flore sauvages aujourd’hui constatée (un oiseau sur huit, un mammifère sur quatre, un amphibien sur trois…menacés de disparition).

Or, le quartier Ginko est aménagé dans l’un des derniers espaces d’une certaine dimension à ne pas être urbanisés à Bordeaux qui aurait, justement, pu constituer un élément fort de la trame verte bordelaise.

Autant le terme d’écoquartier nous paraît adapté au réaménagement exemplaire de secteurs déjà urbanisés, autant il nous paraît illégitime pour une opération entraînant la destruction d’une zone naturelle de 30 ha aujourd’hui inventoriée en ZNIEFF, en raison de son intérêt écologique, floristique et faunistique.

Ce n’est pas la création de canaux artificiels peu propices à la vie aquatique et à l’avifaune qui compensera cette destruction, bien au contraire.

Par ailleurs, outre des logements, l’opération comprend la construction d’équipements publics, de locaux d’activités, de bureaux, et de rares commerces de proximité. Ce que nous approuvons globalement puisque le développement durable c’est aussi la mixité des fonctions qui permet aux habitants de disposer, près de chez eux, des services qui leur seront nécessaires au quotidien, voire d’un travail.

Mais Ginko, c’est aussi l’extension de 20 000 m2 du pôle commercial du Lac.

Comment peut-on qualifier d’écoquartier, une opération reposant sur l’agrandissement d’une des plus vastes zones commerciales de la périphérie bordelaise, parfaite illustration d’un modèle de développement totalement dépassé et par ailleurs contesté ?

La zone commerciale du Lac, conçue dans les années 70, est monofonctionnelle et constitue un aspirateur à voiture. Tout le contraire d’un écoquartier.

Au-delà, les grandes surfaces sont le symbole de l’hyperconsommation qui caractérise notre société et dont on sait qu’elle est responsable, entre autres, de la raréfaction des ressources naturelles.

L’exemple du quartier Ginko nous incite à la prudence face à la multiplication des labels écologiques. Dans les opérations ainsi labellisées, veillons à bien distinguer ce qui relève bien du développement durable, de ce qui relève de la simple publicité pour un programme immobilier.

En outre, un écoquartier va de toute façon au-delà d’un cadre de vie et de performances techniques des bâtiments. Cette notion se fonde aussi sur du lien social que les habitants initient ensemble et à leur manière et que cela ne saurait être imposé « d’en haut »…

TV7 a récemment réalisé un reportage sur le quartier Ginko et interviewé Pierre Hurmic (minute 11:04 et suivantes) : http://www.tv7.com/le-journal,ae99b7d08b5s

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires