environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles La lutte contre les changements climatiques et la faim dans le monde ne constitue malheureusement pas une priorité pour le gouvernement Ayrault, qui préfère défendre ses industriels nationaux, quel qu’en soit le coût social et environnemental - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 18:52

Bruxelles : Quand la France cède aux lobby agro-industriels !

article paru sur RAC-F(Réseau Action Climat- France) le 29 novembre 2013

Aujourd’hui 29 novembre 2013, un dernier Comité des Représentants Permanents (Coreper) a lieu à Bruxelles qui déterminera la position européenne en vue du conseil Energie du 12 décembre prochain sur la réforme des agrocarburants... et malheureusement, la position de la France est catastrophique, notamment en supportant, selon nos dernières info, un plafonnement des agrocarburant à 7% dans l’objectif de 10% d’énergies renouvelables dans les transports. Éclairages.

En soutenant bec et ongles les intérêts des lobbies agro-industriels, la France bloque l’ensemble du processus de réforme des politiques de soutien aux agrocarburants au niveau européen. Ainsi, le ministère de l’environnement, du développement durable et de l’énergie français, s’apprête à soutenir, lors du conseil énergie du 12 décembre à Bruxelles, les points suivants :

  • un plafonnement de 7% d’agrocarburants dans l’objectif de 10% d’ENR dans les transports, ce qui est bien plus haut que le niveau effectif actuel européen (en deçà de 5%) (1) ;
  • une fourchette ridiculement large pour le ’reporting’ des émissions liées au changement d’affectation des sols indirect (CASI), ce qui ne permettra aucunement aux industries de faire part de façon fine des émissions de gaz à effet de serre provoqués par le CASI ;
  • et enfin, la proposition de la Grande Bretagne du multi-comptage des biocarburants "avancées" (de deuxième et troisième génération) pouvant participer à l’atteinte de l’objectif de 20% d’ENR de la directive européenne n’est actuellement pas ouvertement rejetée par la France. Or, une telle mesure remettrait en cause l’intérêt même de cet objectif de 20% voté dans le cadre du Paquet Energie-Climat européen.
La lutte contre les changements climatiques et la faim dans le monde ne constitue malheureusement pas une priorité pour le gouvernement Ayrault, qui préfère défendre ses industriels nationaux, quel qu’en soit le coût social et environnemental

...

Pourtant, le consensus scientifique est unanime : ces politiques aggravent le dérèglement climatique, entrainent des phénomènes de déforestation et d’accaparement des terres, et mettent en péril le droit à l’alimentation de centaines de millions de personnes vulnérables dans le monde. Jean Ziegler, rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation auprès des Nations unies entre 2000 et 2008, rappelle encore ces impacts désastreux dans une tribune parue le 28 novembre dans Libération, ainsi que dans plusieurs grands quotidiens européens (Grande Bretagne, Espagne, Italie, Allemagne, etc.), affirmant que « brûler des centaines de millions de tonnes d’aliments de première nécessité pour la production d’agrocarburants est un crime contre l’humanité ».

-> lire tout l'article

http://www.rac-f.org/Bruxelles-Quand-la-France-cede-aux

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires