environnement biodiversité Nature St Médard en Jalles Pourquoi Naturjalles demande la protection du domaine du Bourdieu contre toute urbanisation? - Le blog de naturjalles.over-blog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • Le blog de naturjalles.over-blog.com
  • : Association de défense de l'environnement sur St Médard en Jalles et ses environs -Les atteintes à cet environnement sont pollutions de l'eau, air etc, urbanisation destructrice des espaces naturels parce qu'elle est non maitrisée et ne répond pas aux règles du développement durable: avant tout projet il faudrait une évaluation de son empreinte écologique NaturJalles voudrait voir appliquer le "Penser global, agir local" de Jacques Ellul
  • Contact

Recherche

Liste D'articles

Liens

8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 00:04

En mai 2013 ce lieu de mémoire et de beauté a perdu son acaciaire et 15ha de ses bois!

En 2011 le maire de St Médard en Jalles a demandé à la CUB une révision simplifiée du PLU afin d’ouvrir à l’urbanisation un magnifique domaine du 18e s : le Domaine du Bourdieu de 28ha
Cette demande a été examinée à la séance du 8 juillet 2011 : Le projet comporte un parc de 10ha en partie sud du château qui pourrait accueillir un équipement public spécifique – la création d’équipements publics,salle de sport, bassins de rétention des eaux pluviales et l’ouverture sous forme de plots de la partie nord du domaine (environ 18ha) avec des constructions novatrices de type bois (R+3 ou R+4).Sur le PLU 2006, le domaine était classé en 2AUm à urbaniser à long terme, cette demande le ferait passer en urbanisation à court terme

Ce domaine comprend un château ou chartreuse sur des plans de Jacques Gabriel architecte du roi arrivé à Bordeaux en 1729 : c’est lui qui a « sorti » Bordeaux de la ville médiévale qu’elle était alors en le redessinant et a planté la « façade » face au quai…Cette chartreuse, outre la cour d’honneur en façade principale, est prolongée par un parc de 28ha.

Le château bénéficie d’une double inscription (6 février 1981) : l’ensemble château et parc sont inscrits par l’arrêté du 20 janvier 1981 : Ce domaine est inscrit comme « Site d’intérêt historique et pittoresque » : les motivations de la protection : (description DREAL)
Conservation des caractéristiques paysagères Ce domaine comprend un château du 18e s environné d’un parc d’agrément qui fut à l’origine un domaine agro-viticole où on trouvait également des terres labourables, des zones boisées et des espaces de productions corollaires à la vigne : une acaciaire, des sites de pacages, une pinède ainsi qu’un parc d’agrément au contact du château, composé de larges pelouses organisées autour d’allées rayonnantes s’enfonçant dans un épais bois ornemental. Le domaine viticole est resté en activité jusqu’en 1920
Etat actuel du site Certains éléments de cette occupation du sol et de l’organisation du domaine sont encore présents ou restent perceptibles. Le château aux proportions harmonieuses est entouré d’un parc de grande qualité. En parcourant les allées des châtaigniers, des peupliers et des chênes qui pénètrent dans cet ensemble boisé, on découvre les nombreuses essences d’arbres qui lui confèrent son indéniable qualité.
Le passage de la tempête de 1999 a occasionné beaucoup de dégâts, mettant à terre la quasi totalité des arbres hérités du 19° siècle et bouleversant l’ensemble du site. Les travaux de bûcheronnage pour déblayer le terrain laissent le site dans un état de délabrement sur une grande part de la superficie.

La DREAL indique également : comme pour le classement, que l’inscription permet de mettre en valeur la qualité et la diversité des paysages. Ce patrimoine qui contribue à la qualité de la vie est aussi aujourd’hui un indéniable atout de promotion touristique qui joue un rôle positif dans le moteur économique local.

L’inscription reconnaît la qualité des sites et monuments naturels qui constituent un élément capital de notre patrimoine naturel et culturel au même titre que les monuments historiques inscrits

Ce patrimoine architectural et naturel est sur le point d’être livré à l’appétit de promoteurs : le domaine en indivision est « privé » mais une partie aurait déjà été vendue cet été.

Le PLU 2006 a été réalisé par A’URBA plus proche d’une agence d’urbanisme et peu au fait des enjeux de conservation de la biodiversité qu’offre ce domaine par son sous-bois, ses taillis et ses sentiers parcourant ce dernier espace naturel (dans ce quartier du Nord Est de St Médard) : nos élus n’aiment qu’allées bien propres, qu’espaces aménagés : un parc n’est ni plus ni moins qu’une réalisation urbanistique- toutes ces réalisations d’urbanisme sont de véritables« tue-biodiversité »

Naturjalles demande la préservation de ce vaste espace NATUREL appelé à jouer un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique (puits de carbone). Il pourrait également servir d’outil pédagogique à l’égard des publics scolaires et adultes, en les aidant à mieux comprendre le fonctionnement d’un écosystème.

Cette ouverture à urbanisation détruirait irrémédiablement ce que le législateur a signé en 1981 :

« la protection d’un patrimoine remarquable pour le transmettre aux générations futures »

Cette « inscription » reconnaissait l’intérêt de ce site que la DREAL définit comme « lieu de beauté et mémoire », c’est pour cela que Naturjalles souhaite, pour le soustraire à la « bétonite aigüe », un « classement » qui renforcerait la protection de ce domaine arrivé jusqu’à nous presque intact mais très convoité par les promoteurs de toute obédience.

FCouloudou

PS Cette protection renforcerait les trois sens (sur cinq) voulus par M Feltesse pour la future métropole:

- préservation des ressources naturelles et biodiversité et lutte contre le changement climatique

Partager cet article

Repost 0
Published by naturjalles.over-blog.com
commenter cet article

commentaires